fév 27, 2015
Sandy

La pipe de Noël à mon routier

Pour Noël j’avais décidé d’offrir une petite pipe à mes lecteurs. Alors bien sûr je n’allais pas sucer tous mes lecteurs : non seulement on appelle ça un bukkake (après tout pourquoi pas) mais surtout vu le nombre de lecteurs que j’ai (et j’en suis très fière) je pense que je serais noyée sous le sperme. Mais vraiment noyée hein. Donc c’est pas l’idée. Non j’ai fait gagner par tirage au sort ma petite pipe.

[note de service : impossible pour l’instant de récupérer les quelques photos que j’ai faite (sans Georges, ni sperme hein)]

Sans savoir qui se cachait derrière le mail gagnant, j’organisais donc avec mon mari un rendez-vous avec Georges, routier de son état. Nous avons réussi à coordonner le passage de Georges pour son boulot dans le sud ouest. Une petite heure de route pour le rejoindre sur une aire d’autoroute. Normal pour un routier l’aire d’autoroute.

Georges m’a demandé une petite faveur enfin une petite tenue : talons aiguilles, bas nylon, imperméable. Une tenue de « pute » m’avait il souligné. Faveur accordée. Nous arrivons sur l’air d’autoroute. Nous trouvons le poids lourds de Georges. Gros coup de phare du camion, nous sommes arrivés.

Nous nous garons à côté. Je me demandais vraiment à quoi ressemblait mon camioneur. Et bien à un camioneur figurez-vous. Bonhomme bien corpulent, 55/60 ans, la barbe, bleu de travail. La totale. Je le vois descendre et je pouffe de rire. Il rigole aussi.

« Vous êtes juste sublime ».
« Merci. C’est donc vous Georges, mon gagnant ! ».
« O oui je crois que j’ai beaucoup de chance ! ».

Il sert rapidement la main de Luc pour reposer ses yeux directement sur moi.
« Euh comment ça se passe Sandy ? »
« Oh Georges c’est tout simple : on se trouve un coin, je vous pompe comme promis et voilà :) »
« Ah oui effectivement c’est simple. Est ce que je peux compliquer un tout petit peu ? »
« Ah c’est à dire ? »
« Voilà, je n’ai pas pu m’empêcher d’en parler à mes potes. Et il y a en 3 qui sont là ce soir dans les camions là-bas et qui souhaiteraient juste regarder. Vous pensez que c’est possible ? »
Je ne réfléchis pas longtemps : « Non seulement c’est possible mon cher Georges, mais ça m’excite. »

Non c’est vrai, cette image m’excitait grave : on dirait un Marc Dorcel ! La bourgeoise qui vient s’encanailler avec des routiers sur une aire d’autoroute. Un petit texto et les mecs rappliquent. 2 camioneurs copie de mon Georges mais un 3ème très beau gosse. J’avoue je le vois je craque complet. Du coup ça me donne un peu plus d’entrain.

« On y va ? » Je défais la ceinture de mon imperméable. Mon porte-jarretelle et mes bas nylons apparaissent. Nous sommes entre deux camions. Georges laisse ouvert la port de son camion. D’une part pour nous éclairer un peu mais surtout pour cacher la scène (même si nous étions dans un coin reculé de l’aire). Et puis j’ai 4 autres mecs (mon mari inclus) qui m’entourent. On ne peut pas me voir de l’extérieur.

Je m’agenouille devant Georges. Je sors sa queue encore un peu mole de son bleu de travail et la porte à la bouche. Du coin de l’oeil je constate que Luc est en train de se branler. Il adore. Je donne quelques petits coups de langue puis avale la queue du routier. Les 3 autres camioneurs sont aussi en train de se branler. J’avoue à ce moment là je ne regarde plus Luc mais ce beau routier qui a en plus a l’air d’avoir une sacrée queue. Je commence même à jouer avec lui du regard. Je le regarde dans les yeux pendant que je suce Georges. Et du coup je pompe vraiment Georges, comme si je suçais l’autre routier.

A suivre…

fév 23, 2015
Sandy

Le scenario de BillyBob

L’un de mes plaisirs pour ce blog, pour moi comme pour Luc d’ailleurs, est de lire vos scenarios. Oui comment vous aimeriez me baiser, dans quelle situation, seul ou à plusieurs… à chaque lecture je m’imagine entre vos mains, disponible et soumise. Aujourd’hui je vous propose la 1ère partie du scénario de BillyBob qu’il m’a envoyé par email.
« — Comme d’habitude, le vent glacial courrait sur les voies de la gare, les gens se pressaient, la routine; le tgv était à l’heure: seule exception. Au détriment de ce froid désagréable, et par pure galanterie, je laissais passer quelques demoiselles qui ne prirent même pas la peine de me rendre mon sourire;
« Tu as de la chance d’avoir un beau cul, salope ! » me disais-je.

Enfin, après quelques minutes je m’avançais vers ma place, c’était un duplex et j’avais la chance d’être dans une de ses parties non traversantes, ce qui veut dire pas de passage, un coin tranquille en bref ! Encore mieux, c’était un carré, vous savez, deux places face à face avec une petite tablette, en face de ma place une de ces demoiselles en perte de sourire avait déjà eu le temps d’étaler tout son bazar sur la table.
Cette partie de la voiture étant presque vide, juste quelques personnes à l’autre bout, j’eu pu choisir une autre place; mais elle m’intriguait cette jeune femme, malgré son comportement exaspérant à mes yeux et à ma grande surprise je la trouvais énormément attirante. Quel charme elle avait en fait !

Je me mis à penser que cette froideur apparente n’était peut-être qu’une mise en scène, un trompe l’oeil pour mieux se faire désirer. Peut-être est-ce sa manière de mettre son charme en avant ? Peut-être… peut-être s’amuse-t-elle à tromper sur sa nature, peut-être prend-elle ainsi plaisir à saisir le regard déconcerté de ses prétendants embarrassés?
De toute manière la vue ne faisait pas de mal ! Mais, laissez-moi vous éclaircir là dessus dans un instant. Je m’installais lorsque elle me regarda d’un air neutre, qui tout en douceur se transforma en un magnifique sourire. Elle me dit : « Bonjour ».

Ce ton mielleux, ce sourire, ce pétillement dans ses yeux, tout ce charme, toute cette beauté, j’étais subjugué.
Je lui rendis son sourire, effaçant ma surprise, et osais à mon tour un simple « Bonjour ». Je commençais à l’apprécier pleinement. Aucun regret. Je n’ai rarement croisé aussi jolie demoiselle.

Ni blonde, ni brune, les cheveux longs et détachés, elle portait une jupe à mi-cuisse en cuir ses jambes drapées de collants noirs, un joli petit pull noir tout simple décolleté en V laissait apercevoir la naissance de sa poitrine, juste de quoi donner envie.

Une perle bleutée de Murano tenue d’un lacet noir autour de son cou faisait ressortir le bleu de ses yeux. Son visage n’était pas maquillé ce qui renforçait sa beauté. Bien à mon gout cette fille !
Le tgv allant j’avais du mal à en détacher mon regard mais je finis par prendre un bouquin malgré tout : il ‘agissait de ne pas passer pour un gros beauf qui passe 99,9 % de son temps à « mater de la bonnasse »…
Les sièges de 2nde classe c’est pas mal mais c’est pas ça non plus, ce qui fait que tu te retrouves à changer de position à peu près toutes les cinq minutes, cherchant un confort idéal impossible. Il en va de même pour tout le monde, et donc ma petite demoiselle de bouger, cherchant une position sympa pour ses jambes, qu’elle sembla trouver.
Une jambe pliée posée sur le rebord, côté fenêtre, et l’autre quasi tendue vers le siège vacant à son côté elle m’offrait une vue très agréable sur son entrejambe. Alors que mes yeux suivaient librement les courbes de ces jambes j’appréciais l’intérieur de ses cuisses, magnifiquement gainées de noir; mon excitation montait au rythme de mon regard; le haut des cuisses… la naissance de son bassin et… oh la coquine ! Les lèvres de son vagin se dessinaient nues sous la toile du collant comme un appel, une provocation cherchant de douces caresses.

Absorbé par ce spectacle de sensualité et de désir je ne remarquais même pas qu’elle avait porté son regard sur mes yeux, pleinement consciente de l’effet qu’elle avait sur moi et y prenant plaisir. Lorsque enfin je levais mon regard et croisais le sien mes joues virèrent cramoisi, témoignant mon embarras, ce à quoi elle répondit par un « Attends une seconde ! », toute souriante et rigolant. Elle se leva, pris quelque chose dans son sac et partit aux toilettes. Toujours tout sourire elle revint, son expression était claire, ça ne faisait que commencer.
Cette fois-ci, installée jambes pliées, talons calé sur le rebord de table elle m’offrit le meilleur angle de vue possible; elle avait échangé ses collants pour d’autres de même couleur mais mi-cuisse, le vagin à l’air. Un très beau vagin d’ailleurs, la peau lisse et rasée accueillait de fines et délicates lèvres, derrière elles se devinait un paradis rosé déjà mouillé d’excitation.
Mes yeux perdus dans les siens elle se caressait doucement et je ne restais pas de marbre, je bandais ferme à ce stade. Du regard nous nous parlions, elle vint s’installer à mon coté et je l’embrassais. La braguette ouverte, mon pénis n’en pouvait plus et elle s’en rendit compte, elle commença par le caresser du bout de la langue, remontant doucement vers jusqu’à mon gland. Je m’abandonnais alors à sa bouche experte. Quel talent de suceuse elle avait, faisant monter la pression sans jamais aller trop loin. Les yeux fermés, complètement abandonné à sa merci je jouis en cinq minutes seulement. J’avais éjaculé dans sa bouche, elle avala très naturellement, s’essuya les lèvres et m’embrassa.
Le grésillement des hauts-parleurs nous ramena durement à la réalité, nous arrivions en gare, je descendais là, et elle aussi. Après s’être rhabillé rapidement, nous débarquions au milieu d’une foule bruyante et désagréable.
Je la pris par le bras et l’entrainais avec moi… Elle se contenta de sourire. —« 
BillyBob j’attends la suite avec impatience ! Et vous, qu’en pensez-vous ?
fév 18, 2015
Sandy

Les 10 hommes politiques qui peuvent me prendre quand ils veulent

En plein procès du Carlton avec notamment DSK en guest star, je me suis penchée (et vous savez que me pencher n’est pas un problème pour moi) sur l’épineuse question : avec quels hommes politiques je pourrais baiser. Attention hein pas la maîtresse, pas d’histoire d’amour. Non, quel homme politique pourrait me prendre, comme ça à l’arrière d’une scène d’un meeting, dans les toilettes dans l’assemblée, finalement quel homme politique pourrait me prendre à la « DSK ».

#1 Manuel Vals

1er ministre, le pouvoir et son style. Je craque complet. Bon Manuel il peut me prendre comme il veut ou il veut mais comme c’est un homme très occupé, je pense qu’une bonne pipe dans sa voiture de fonction sur le chemin de l’Elysée ne lui déplairait pas. Et moi non plus.

#2 Bruno Le Maire

Ce petit air austère, droit dans ses baskets, je tenterais volontiers de pervertir ce père de famille. Je ne vois qu’un moyen : lors d’un dîner officiel, je m’arrange pour être serveuse. Décolleté plongeant quand je le sers, j’arrive à lui montrer mes jambes et mon désir et lui glisse un petit papier dans son dessert : « votre dessert, c’est moi. Rdvs tout de suite dans les toilettes. »

#3 Benoit Hamon

Maintenant qu’il n’est plus au gouvernement, il aura surement un peu de temps. Tiens je lui proposerais bien un rendez-vous rue de Solférino où je jouerais les militantes socialistes totalement dévouée, les jambes grandes écartées sur un bureau.

#4 Olivier Besancenot

Je n’ai encore jamais fait ça sur un vélo. Remarque je crois que je préfère qu’il me prenne sur un chariot de la poste… Je vais essayer de me trouver une adresse du côté de Neuilly pour le choper au courrier…

#5 Pascal Canfin

Ok on dirait un gamin. Ca doit être mon côté maternel. Mais je visiterais volontiers quelques champs avec lui. Petits compensés aux pieds, bas nylon, jupette, je lui ferais tourner la tête :)

#6 Jérôme Cahuzac

Bon lui je suis sûr qu’il pourra me baiser sans l’avouer à sa femme. Je vois un truc vraiment cochon avec lui. Je sais pas je le vois bien me partager avec son garde du corps par exemple. Moi ca me va bien :)

#7 Bernard Kouchner

Hmmmm le French Doctor ! Alors peut-être un peu vieux, mais je pense que je saurais lui redonner quelques couleurs, peut-être un peu plus vigoureusement que Christine. J’avoue, je me vois bien le sucer : moi à genoux, lui debout, dans les toilettes par exemple, et me prenant la tête pour m’enfoncer sa queue en pleine bouche. J’aime !

#8 Jean-François Copé

Bon il a un peu quitté la scène politique mais lui je le sucerais bien quand il joue du piano. Debout hein, c’est plus simple. Qu’est ce que je suce tout de même…

#9 Alain Juppé

Un futur président ? Un bon investissement pour moi et surtout mon maire :) Si je pouvais avoir un petit entretien très particulier à la mairie, je suis à sa disposition. Hmmm me faire prendre en levrette par le maire dans son bureau !

#10 Philippe Pouton

Surement son côté syndicaliste qui m’intéresse. Moi je vois bien la scène : piquet de grève sur une usine, le crépuscule, les hommes se réchauffent en brûlant une palette. J’arrive en imper, talons aiguilles, porte-jarretelles et bas nylon chair. Je me dirige vers lui, le prend par la salopette (bleue bien sûr), l’emmène derrière les tas de palettes. Je me cambre sur une palette, relève mon imper et lui offre mes fesses. Il n’hésite pas une seule seconde, il me baise. Ses copains matent à travers les palettes. J’adore.

Bonus : DSK

Bon je ne vous le cache pas DSK, c’est pas mon style physique. Mais en imaginant tous ces scenarios, Luc était très excité, dans l’idée hein, que je me fasse prendre par ce gros cochon. Alors quand je peux faire plaisir à mon mari… Donc j’imagine la soirée : Luc m’aurait copieusement servi du champagne, habillée d’une jupe légère, d’escarpins, de bas nylon et d’un porte-jarretelle. Nous savons tous deux DSK à cette soirée. J’aurais dit à mon mari : « si je suis un peu en forme, je le dragouille mais je ne ferais rien. »Les bulles aidant, je vois que DSK ne m’accorde pas un seul regard, bref ça m’énerve. Luc sentant cela me chuchote à l’oreille : « pas chiche de te faire payer par DSK pour qu’il te prenne. » Moi généralement, quand on me dit « pas chiche », ça me pique au vif. Je me dirige d’un pas décidé vers l’énergumène. Je brise le petit cercle autour de lui. Et m’approche de son oreille. « Combien pour me baiser ? » Je me recule. Il me regarde surpris et amusé. Me regarde de haut en bas. Passe une main sur ma cuisse pour faire remonter un peu ma jupe, juste assez pour faire apparaître la bande du nylon de mes bas. Tout le petit cercle autour de lui semble habitué à ses petits jeux. Il me dit : « 200 ? ». « Ok ». Il me prend par la main. Avant de me prendre tout court dans une petite salle fermée. Sur l’affiche c’est moi. Jambe en l’air, sur une table. Là vous ne voyez pas les 200€ qu’il a mis dans mon soutien gorge. Je reviens vers Luc. Lui mets les 200€ dans les mains et lui dit : » si, chiche ».

Vous m’auriez vu avec quel homme politique vous ?

jan 21, 2015
Sandy

Bottes et collant au bureau

Un petit coucou du bureau rapide avec deux photos que j’ai demandé à un collègue de prendre (j’ai coupé mon visage hein) pour vous montrer ma tenue du jour : collant, botte, jupe ultra courte (elle est caché par le manteau). Vous allez me dire que je ne vous écris pas souvent durant la journée de travail mais je suis toute chaude : bien qu’il n’aime pas les bottes, mon patron m’a ordonné une petite pipe en prenant son café. Jupe relevée, sous le bureau en train de sucer le boss, vous imaginez le topo.

Et bien le gros cochon ne m’a pas baisé ! Donc voilà je suis un poil frustrée d’où ces photos et cet article. Bon ça fera plus d’excitation pour mon mari ce soir. Luc, tu me défonces ce soir. Merci beaucoup.

Et vous aimez ce genre de tenue ?

déc 13, 2014
Sandy

La pipe de Noël

C’est bientôt Noël (ça j’imagine que ça n’échappe à personne) et j’avais envie de vous faire un petit cadeau : une pipe. Comme mon patron ou mon mari n’arrête pas de me répéter que je suce comme une salope (comprenez que j’ai de l’expérience et qu’avec ma bouche, une petite gâterie est un pur bonheur), je me disais que je pourrais vous faire ce petit cadeau de Noël. Une mère Noël un poil salope.

Comment gagner la pipe de Noël ?
Me raconter en commentaire votre expérience sexuelle la plus forte ou la plus insolite (expérience candauliste bienvenue) en commentaire de cet article. Je tirerais au sort parmi toutes les petites histoires.

Quelles conditions pour la pipe de Noël ?
Il faudra qu’on se rencontre sur Paris ou Bordeaux en janvier. A vous de trouver le lieu. Ca peut être un coin sombre dans une rue que vous maitrisez bien, chez vous, dans une chambre d’hôtel, au bureau… Mon mari m’accompagnera. Il n’y aura pas de photo ni vidéo. Je n’avalerais pas mais vous pourrez me tartiner le visage de votre sperme bien chaud. Pas de condition physique : petit, grand, gras, black, jaune, beurs, vieux, jeune (pas en dessous de 18 hein) , beau, moche, poilu, imberbe… je vous sucerais jusqu’à ce que je vous fasse jouir (attention pas plus de 20 minutes non plus hein).  J’aurais un tailleur jupe, surement un manteau si c’est en extérieur, des collants chairs, talons aiguilles. Et vous pourrez même dire des mots très cochon quand j’aurais la bouche pleine…

Alors content de ce Noël ? A vos claviers, tirage au sort début janvier.

 

déc 6, 2014
Sandy

Elle boit un verre sperme pour un concours en boite de nuit !

Alors voilà un truc, je ne sais pas si je pourrais l’assumer en public : boire un verre de sperme de deux inconnus aux vues de tous ! C’est ce qu’a fait cette jeune femme russe, pour gagner un concours avec de l’argent à la clé en pleine boîte de nuit ! Les mecs sont médusés, la fille hésite un peu et puis elle y va. J’avoue ça me donne des idées, mais pour l’instant je pense que je suis plus prête à faire un bukkake avec une dizaine de mecs qui viennent m’éjaculer sur le visage, en privé, que de boire un shot de sperme en public !

Et le tout filmé puisqu’on a la vidéo ci-dessous :

Vous avez vécu des histoires comme ça ? Des petites copines, votre femme prête à s’amuser avec le sperme ? Racontez-moi !

nov 28, 2014
Sandy

Vos histoires candaulistes, échangistes, hard…

Ca me fait un petit moment maintenant que je tiens ce blog et que vous pouvez lire mes histoires de salope, candauliste, hard en tout cas pleinement sexuelle… Vous commencez à bien me connaitre pour ceux qui suivent le blog depuis le début et pour les petits nouveaux, il suffit de faire défiler les pages de ce blog. J’ai pris beaucoup de plaisir à vous raconter mes histoires, à m’exhiber devant vous, en photo ou vidéo… mais j’ai aussi pris beaucoup de plaisir à lire les scenarii que je vous inspirais (mon dieu, je mouille encore direct à la lecture de ce scénario coquin) et à lire vos histoires.

Ma vie sexuelle a pris clairement une tournure candauliste depuis quelque temps et je vous avoue donc être très très sensible à toutes les histoires que j’ai la chance de lire de certains couples. D’ailleurs pas forcément uniquement candauliste c’est vrai : l’échangisme, un gang bang, un bukkake… bref j’aime lire vos histoires bien hard et j’aimerais en recevoir plus. J’ouvre donc une catégorie dédiée à vous et vos cochonneries !

J’attends donc par email (mfssandy@gmail.com) vos histoires pour que je puisse les publier sur le site. Le plaisir est multiple : « exhiber » vos histoires, avoir l’avis de tous les petits cochons qui passent ici (et ils sont nombreux) et pourquoi pas d’exhiber aussi Madame en photo ou en vidéo… J’ai déjà quelques copines blogueuses (qui ne bloguent plus trop d’ailleurs) qui vont participer. Mais j’aimerais vraiment que vous, vous qui me lisez, participiez à cette aventure ! Un peu une partouze en ligne :) 

Donnez moi votre avis, suis-je trop naïve pour penser que certains et certaines vont se lancer ? Lecteur aimerais-tu lire d’autres histoires que les miennes (mais rassurez-vous je n’arrête pas les miennes, d’ailleurs il m’en est arrivée une bien bonne il y a quelques jours) ? Tiens pour vous inspirer une petite photo prise lors d’une exhib dans des toilettes publiques…

nov 22, 2014
Sandy

La secrétaire qu’on encule au bureau

Je ne crois pas en avoir encore beaucoup parlé ici mais j’adore la sodomie. En terme plus masculin et un peu plus cru : j’adore me faire enculer. Et attention comme il faut : on me tire les cheveux, on me traite de salope et si on peut on me donne des fessées en même temps. Mais figurez-vous que mon mari n’aime pas ça. De temps en temps il peut le faire pour me faire plaisir mais bon. Quand on fait un truc avec moi, d’autant plus sexuel, je préfère qu’on prenne son pied. Les photos pour illustrer cet article ont été faites avec mon mari.

Enculée dans le bureau du patron

Et bien il y en a un qui le prend son pied en m’enculant : c’est mon patron. Car lui pour le coup il adore ça ! Oui mémère (sa femme), ça fait belle lurette qu’elle ne fait plus grand chose et encore moins la sodomie. Même avant mon dîner candauliste, où du coup il a clairement compris que ni mon mari, ni moi-même avions une quelconque gêne par rapport au fait qu’il me baise au bureau (au contraire), même avant ce dîner donc il m’avait sodomisé, sans vraiment demander la permission mais je n’avais opposé aucune résistance. Mais il faut bien le dire, depuis ce dîner, je suis un peu devenue la secrétaire qu’il encule au bureau !

Tiens pas plus tard qu’il y a 15 jours. Pause déj. J’avais pas mal de taf, c’était sandwich au bureau. Ca faisait 2,3 jours que je n’avais rien fait de sexuel ni avec mon mari ni avec mon patron. Quasi un exploit pour moi, un vrai manque en tout cas. Mais bon, je ne vais pas réclamer à mon patron de me sauter. A mon mari oui évidemment mais mon patron c’est pas pareil. Bref en plein milieu de mon thon/mayo, le téléphone sonne :
« Ah Sandy vous êtes là j’avais peur que vous soyez partie déjeuner. »
Mon patron donc.
« Vous pourriez venir à mon bureau ? Besoin d’un petit travail sur le dossier en cours. »
Ca c’est le nom de code : tout ce qui est « en cours », c’est qu’il a envie de moi.

« J’arrive. »

Mes talons claquent sur le sol jusqu’à son bureau. Je frappe.
« Entrez. »
« Venez par là s’il vous plait. » Il m’indique de venir à côté de lui derrière le bureau.  Là je constate qu’il est déjà en train de se branler. D’ailleurs il a dû m’appeler en se branlant.
« Allez au boulot Sandy, j’ai 20 minutes. »

Une partie de mon travail

Je m’agenouille et je le pompe. J’avais encore un peu de mayonnaise sur la langue si bien qu’on dirait qu’il avait déjà un peu éjaculé.
« Hhmmm une bonne pipe. »
A peine 1 minute de pompage, qu’il m’ordonne :
« A quatre pattes. »

J’avoue j’étais très chaude. Comme je vous le disais 2,3 jours tout de même d’inaction. Je me mets à 4 pattes. J’étais déjà toute humide. Il relève ma jupe, déchire mon collant transparent (j’ai toujours plusieurs paires d’avance au bureau), écarte ma culotte. Et commence… à mettre le bon de son gland dans mon cul. Direct ! Je tressaille. Je sors un « doucement ». Qui veut d’abord dire « oui vas-y encule moi » mais au début vas-y doucement.

Bon le début a dû durer 6 aller-retours. Je me retrouvais cambrée, les cheveux tirés à fond, à 4 pattes, collants déchirés, en train de me faire enculer sévèrement  par un cinquantenaire passé bedonnant qui me traite de bonne salope de secrétaire. Et j’ai joui. Oui j’ai joui même deux fois. Juste après la deuxième fois mon patron a fini par se lâcher dans sa capote dans un long râle dont lui seul a le secret. Et heureusement.

« Hmmm merci Sandy, vous avez vraiment un cul divin. »
« Merci » lui dis-je en me relevant doucement. Oui parce qu’après une bonne sodomie, surtout avec le boss, mieux vaut se relever doucement. Je redescends mon tailleurs jupe, j’enlève mes collants déchirés, commence à me diriger vers la porte.

« Au fait nous n’oubliez pas à 16h la réunion avec les commerciaux, j’ai besoin de vous pour prendre les notes de la réunion. »
« Pas de soucis, je serais là. »

Je finis mon thon/crudité devant un replay sur mon ordinateur. Le cul un peu irrité…

Petite question : vous le trouvez comment mon cul ?

nov 11, 2014
Sandy

Miley Cyrus se fait payer 1000$ pour se faire toucher les seins par un fan !

C’était il y a déjà quelques mois mais je n’ai pas eu le temps de vous en parler avant. Une petite info people qui m’a fait sourire et réfléchir : l’incroyable Miley Cyrus se fait payer 1000$ pour se faire tâter les seins par un fan. J’ai trouvé ça absolument dingue ! Bon vous allez me dire, moi on peut me baiser gratis. Pas faux mais je n’ai pas la notoriété de Miley. En fait je trouve ça très excitant : cette nana n’a à priori pas de soucis d’argent, elle est très célèbre et elle va tenter un truc que je trouve très très cochon : se faire payer pour qu’un inconnu touche ses seins.

Bon elle va même jusqu’à lui rouler une bonne pelle avec la langue !

Soit elle a un petit copain candauliste : ça plait à son mec que non seulement ses seins soit touchés par n’importe qui mais en plus qu’elle soit payée pour ça, soit c’est vraiment une grosse coquine ! De mon côté c’est les deux : mon mari se révèle être un candauliste fini qui adore voir sa femme se faire prendre (et bien prendre) et moi je suis plutôt du genre coquine. Enfin salope c’est marqué dans le titre de mon blog. Malheureusement je ne suis ni chanteuse, ni célèbre donc difficile de monnayer mes seins (même si ce n’est pas vraiment mon point fort) contre 1000 $. A la rigueur si je vous permettais de caresser mes seins nus pour 100€, vous seriez preneur ?

Allez quelques photos de Miley Cyrus qui me plaisent bien et qui ne devraient pas vous laisser de marbre.

Bon elle est quand même bien chaude la demoiselle. Même moi qui suis plutôt du genre libérée, je ne suis pas sur que j’oserais faire tout ce qu’elle fait devant des milliers de spectateur. Pour 8 mecs qui vont me baiser après pourquoi pas mais 30 000 personnes…

 

nov 4, 2014
Sandy

Dois je me mettre sur Netechangisme ?

Connaissez-vous Netechangisme ? Vous commencez à me connaitre si vous suivez ce blog. J’ai plutôt un gros appétit question sexe. On peut presque dire que ça fait parti de mon boulot. Et depuis mon expérience candauliste on peut dire que j’aime encore plus ça. Alors certes je suis un peu moins active sur le blog en ce moment (mais je lis toujours avec excitation vos commentaires) mais mes envies sexuelles me titillent et je commence à me demander si je devrais pas un peu chercher quelques rencontres coquines sur des sites internet, comme par exemple Netechangisme.

Du coup, ma question : connaissez-vous Netechangisme ?

Je suis tombée assez naturellement sur Netechangisme sur le web et j’ai ouvert un compte test. Pour voir un peu ce qu’il s’y passe. D’ailleurs j’imagine que vous avez vu, mais il y a même des pubs Netechangisme sur le blog :)

Ouverture d’un petit compte test

J’ai donc ouvert un compte, l’ouverture est gratuite. Mais au final on se retrouve rapidement bloqué si on ne prend pas un abonnement. Et avant de m’abonner, je voudrais être certaine que derrière je serais satisfaite. J’espère bien que toi, fidèle (oh quel mot spécial) lecteur du blog, tu as une quelconque expérience avec Netechangisme non ? Je t’en supplie à genoux (et si t’étais en face de moi j’ouvrirais aussi la bouche), partage en commentaire ton expérience de ce site de rencontre échangiste !

A première vue ce que j’aime sur ce site c’est la profondeur des critères pour faire des recherches. Bien sûr la géolocalisation, couple ou pas, bi, hétéro mais aussi toutes les formes imaginables de relations sexuelles, de voyeurisme à fétichisme en passant par domination/soumission ou encore candaulisme avec même  une page spéciale… hmmm et c’est là où ça m’intéresse le plus. Car oui je crois que j’aime ça : me faire baiser comme une belle salope, bien soumise, devant mon mari. Bon et puis ça tombe bien il aime ça aussi :p

Donc je vais surement orienter ma recherche vers des mecs seuls ou pourquoi pas des couples échangistes, on a encore jamais fait ça avec Luc. Je vous tiens au courant de toute façon…

 

Pages :1234567...12»

Je vends ma lingerie

Si vous voulez que je vous envoie de la lingerie que j'aurais porté (bas, collant, collants, string, talons autre...) et que vous voulez m'envoyer de la lingerie à porter (ou toute autre tenue), contactez-moi, je suis plutôt du genre open... mon mail : mfssandy(a)gmail.com

Je recherche…

Des propriétaires de voitures de luxe
Des lieux insolites ou luxueux
pour faire des photos et peut-être un peu plus... sur Paris ou Bordeaux.

Les articles qui vous titillent le +

RDVS sur Facebook ?

Vous m’offrez une tenue ?

Et je pose pour vous ! Vous pouvez m'offrir des bas et des collants par exemple :

ou alors de la lingerie sexy ?

Une aventure coquine au hasard

Envie de…

Rencontres sexy

Archives