Browsing articles tagged with " patron"
juil 6, 2015
Sandy

Mon patron est devenu candauliste

Incroyable, mon patron est devenu candauliste. Pas candauliste avec sa femme. Non candauliste avec sa secrétaire de direction. Et sa secrétaire de direction bien salope… Et bien c’est moi, Sandy. Scène absolument dingue hier. Je vous raconte, maintenant que j’ai pu me remettre de mes petites émotions.

11h du mat. En pleine matinée de boulot. Je m’occupe de rédiger les contrats pour un nouveau client en Côte d’Ivoire. Premier pied pour notre PME sur ce continent. Un contrat à ne pas louper. Si j’en suis à la rédaction du contrat, c’est qu’il a 99% de chances d’être signé. Une excellente nouvelle qui me met bien en forme.

On frappe à la porte. « Entrez ! ». Un mec très élégant rentre. Un grand black de la délégation ivoirienne. J’ai cru comprendre que c’était le boss. Ou le négociateur. Bref je lui dis : « Ah je n’ai pas encore fini d’imprimer les contrats. »
« Euh non je ne viens pas pour cela Madame. Votre patron ne vous a pas prévenu ? »
« Euh prévenu de quoi ? »
« Hmmm c’est gênant. Ecoutez je m’excuse, c’est un malentendu, je vais retourner en salle de réunion ».
« … »
Le monsieur tourne les talons. Le téléphone sonne.

« Sandy ? »
« Oui cher patron. »
« Dans quelques minutes vous allez recevoir la visite de Mr XXX de la délégation… ».
« Je me permets de vous couper, il est actuellement en face de moi. »

Le Mr XXX stoppe son départ et se retourne pour être face à moi.

« Ah très bien. Vous a t il demander quelque chose ? »
« Non il allait partir. »
« Ah ce serait fâcheux. J’ai un gros service à vous demander. Un service qui vaut 500€ selon moi. J’ai emmené mes nouveaux amis à dîner hier soir. Le monsieur que vous avez en face de vous m’a avoué n’avoir jamais couché avec une « blanche ». Je lui ai tout de suite répondu, j’avais un peu bu certes, que dans notre entreprise, nous pouvions pousser l’hospitalité assez loin. Et qu’il pourrait se faire sucer sans problèmes dès demain matin. Et je ne connais qu’une seule suçeuse qu’on peut payer. Vous. »

C’est osé tout cela. Mais je dois bien avoué que la situation est insolite. Et j’aime les situations insolites. Le Monsieur en face de moi ne perds pas un mot de la conversation.

« Euh je ne sais pas trop. »
« Ah et je ne veux rien louper. Vous branchez votre webcam et vous me le sucez devant la caméra. Bien sûr il ne doit pas savoir. »
Je me retourne pour ne pas que le monsieur m’entende, je lâche :
« 800. »
« Ok. »
Je raccroche et me retourne.

« Bien. Je viens de recevoir des instructions de mon patron. Laissez-moi une seconde je dois envoyer un texto. »
Je ne pouvais pas laisser Luc sur la touche. C’est mon mari candauliste, qui va profiter (aussi) des plaisirs candaulistes de mon patron. Mon mari va être candauliste au carré !
« Branches toi sur ma webcam tout de suite. Urgent. Tu vas aimer. »

Ca y est avec le texto à mon mari et après la surprise, je me mets dans mon rôle de salope, et même de call girl pour le coup. Je me retourne à nouveau, face à mon client donc. Sûre de moi.

« Bien. » Je me rassois à mon bureau. Il est face à moi. Je mets en route ma webcam. Je vois la tête de mon boss, ravi.
Le Mr de Côte d’Ivoire ne bouge pas, il semble soudainement très timide. Pendant que je mets en route la webcam et que j’attends l’arrivée de mon mari, je décide de croiser mes jambes gainées de collants. L’entreprise est climatisée. Beaucoup trop d’ailleurs. Du coup quand j’arrive au boulot je mets mes collants. Je fais bailler mes talons aiguilles. Mr XXX n’en perds pas une miette.

Ma tenue ce jour là

collant_bureau_secretaire

Mon mari est enfin connecté. Je cache les fenêtres de mes deux petits pervers, le show peut commencer.
« Pouvez-vous venir voir sur mon écran s’il vous plait ? »
« Oui. »
Je mets le site de la boite sur mon écran. Il est à 2 cm de moi. Je commence à vraiment être chaude. Même si il n’est pas spécialement beau, il a une présence puissante, excitante. Mon mari, mon patron regardent, sûrement très excités. Je me lance.

Quand je fais bailler mes talons ça donne ça :

sandy-salope15

Je tourne mon fauteuil et pose ma main sur son sexe. Il est dur et énorme. Je sors son énorme queue. Il ne dit rien. Je le suce. Evidemment impossible pour moi de la prendre entièrement en bouche. J’applique ma langue sur chaque cm2 de cette belle queue noire. Et je me sens vraiment salope.

Il finit par s’agiter un peu et en voulant me tirer les cheveux pour que je le suce me fait tomber de ma chaise de bureau. Ca ne l’arrête absolument pas et alors que j’essaye de me remettre il me mets à genoux en me tirant les cheveux et me fait lécher ses couilles.
« Allez lèches moi ça petite chienne. »
Je mouille à ces paroles. Je redouble mes efforts et m’active comme une pro. Dans l’affaire j’ai perdu un talon. Il fait littéralement ce qu’il veut avec ma bouche. Il me fait même lécher son entrecuisse. Une pipe sportive, virile. J’adore.

Puis le grand classique : il me tire une fois de plus les cheveux pour reculer mon visage et commence à se branler en direction de ma bouche que j’ouvre en grand. Il asperge littéralement le fond de ma gorge de son sperme bien épais. Je ne suis pas sûre d’avoir jamais bu autant d’un sperme en une fois d’un seul mec. Il n’en finissait pas. J’avalais dès que je pouvais tout en essayant de reprendre mon souffle. Il me fait profiter jusqu’à ses dernières gouttes de sperme que je lèche.

Je me relève un petit chamboulée quand même. Le Mr :
« Bon je vais retourner en réunion hein. Je…. merci, c’était vraiment bien. »
« Mais tout le plaisir était pour moi » lui dis je en reprenant une goutte de sperme sur le coin de mes lèvres.

Il sort. Encore pas bien rafraîchie, je vais voir sur la webcam mes deux candaulistes. Mon patron ne sait pas que mon mari est aussi en ligne. Je souris donc à l’écran, la bouche encore pleine de sperme. Une belle matinée de boulot se termine et je viens d’avoir une petite prime de 800€ en 6 minutes chrono.

Vos recherches coquines pour arriver ici :

  • jinvite ma femme a se faire baiser par un autre
avr 14, 2015
Sandy

Secrétaire top less

C’est le printemps. Ca n’a aura échappé à personnes j’imagine. Remarquez pour moi ça ne change pas grand chose : je travaille la plupart du temps dans des bureaux. Donc pour moi c’est jupe courte, talons aiguilles, collant et bas toute l’année. Même par moins 15 :). Non au printemps ce qui change pour moi c’est les hormones. J’ai l’impression que vous les mecs avaient une petite montée de sève.

Exhibition candauliste

Tenez en début de semaine, lundi pour être précise petit moment sympathique. Moment que je qualifierais d’exhibition candauliste. D’ailleurs je ne sais pas si ça peut exister du candaulisme exhib. Bref je vous explique et vous me dites, ok ?

Lundi aprèm donc nous avions une petite réunion. Notre banquier, un mec de la compta, un investisseur et mon patron. Pour ne rien vous cacher pas facile en ce moment dans la boite (heureusement mon poste est protégé si vous voyez ce que je veux dire). Donc là on va parler sous. L’idée : demander une petite rallonge budgétaire. Moi je serais juste là pour prendre les notes et passer les plats. Enfin les dossiers.

Comme tous les jours, petite tenue féminine. Voir sexy hein. Tailleur jupe, talons, collant chair très clair, chemisier blanc très transparent mais avec un petit top blanc en dessous histoire de ne pas tout montrer non plus ! Bref nous arrivons un petit quart en avance mon patron et moi dans cette grande salle de réunion assez laide je dois le dire. J’installe les dossiers etc. Le boss s’assoit à côté de moi. On commence le petit brief. Je le vois assez peu concentré.

Secrétaire top less

Pourtant la réu est plutôt importante. Enfin si il est concentré sur moi. Ca fait quinze jours qu’il ne m’a pas sauté. Je ne demande jamais pourquoi. Mais bon là impossible de faire quoique ce soit. Même une pipe on risquerait d’être surpris par le banquier. J’imagine la tête du banquier ! Bref pas possible.

On parle, il pose sa main sur ma cuisse en collant. Ca c’est plutôt habituel. En privé uniquement mais il le fait souvent sans que ça aille plus loin. Il m’interrompt.

« Hmm Sandy, écoutez je viens d’avoir une très bonne idée. »
 » Sur le prévisionnel ? »
« On peut dire ça comme ça, pour la réunion en fait. »
« … »
« Il nous reste 5 minutes avant qu’ils arrivent. Vous allez aller aux toilettes et m’enlever tout ce que vous avez sous ce chemisier. »
« Mais on va tout voir Monsieur !? »
« Oui c’est bien l’idée Sandy. »

Je le regarde un peu surprise. J’aime bien qu’on me surprenne. Le côté secrétaire fait vite place au côté salope. Je me lève et prend la direction des toilettes. En partant le boss me dit :
 » Vous verrez si ça se trouve, ces mecs là sont tellement obsédés par les chiffres qu’ils ne verront probablement rien. »

Les yeux rivés sur mes seins

Aux toilettes je m’exécute : j’enlève tout sauf le chemisier blanc transparent. Ca fait très tendance en fait. Mais bon en soirée. Et encore pas toutes les soirées. Mais en réunion pro là… Ma poitrine n’est pas vraiment opulente mais elle est plutôt jolie. Bref je me dis qu’effectivement ils ne verront peut-être rien.

Les toilettes ne sont pas loin de la salle de réunion. Je n’allais pas traverser toute la boite comme ça. Déjà qu’il y la mec de la compta… Tout le monde est déjà là. J’entre.

Les discussions s’interrompent lorsque je rentre. Tous les regards se braquent sur moi. Normal quand quelqu’un rentre. Mais là ce n’est pas pareil : à leurs regards je comprends que pas un des 3 mecs présents n’a loupé ma paire de seins, bien visible à travers mon chemisier transparent. Je rougis à peine. J’assume. Je me mets à ma place.

Le boss mène la réunion. Les chiffres valsent, je prend des notes. Mais je vois bien que c’est très compliqué pour nos petits amis financiers. Après les premiers frissons quand je suis rentrée dans la salle, le plaisir de plaire, d’être vue, d’être matée prend le dessus et me donnent un plaisir fou. Je jubile. Quand j’interviens, ce qui est rare, je vois dans les yeux de mon interlocuteur toute la concentration nécessaire pour ne pas baisser les yeux et mater mes seins. Et je devine 3 paires d’yeux qui en profitent pour se ruer sur mes seins. Mon patron ne laissant pas sa part aux chiens.

La réunion est moins longue que prévue. Mon patron a eu à peu près tout ce qu’il voulait. Et je pense que c’est à peu près beaucoup grâce à ma jolie petite paire de seins. Je salue un à un les participants de la réunion. Le plus jeune d’entre eux, quelqu’un de notre comptabilité ne réussit pas à garder sa concentration et quand je prends congé il ne peut s’empêcher de regarder mes seins trembler.

« Du bon boulot Sandy, bravo » accompagné d’une bonne claque sur les fesses (j’ai eu les fesses rouges toute la soirée – mais j’aime bien les bonnes fessées).

Je n’ai pas eu la présence d’esprit de prendre un petit selfie sur place. Mon mari Luc était un peu vénère. Oh pas que je me sois exhibée pour le boulot, au contraire quand je lui ai raconté tout ça, il a fallu que je le suce tout de suite après. Non dégoûté que je n’ai pas pris de photo sur place :)

Alors exhib’ candauliste ou pas selon vous ?

Vos recherches coquines pour arriver ici :

  • femmes d affaire en bas au bureau
  • récit femme patron
  • video jai baise une femme en jupe
  • vieilles salope chemisier blanc transparent
  • photo femme au travail cochone
  • petite coquine vient me sucer sous le bureau
  • petasse salope aime la bite ah pardi
  • patronne baisée toute habillée
  • mon patron suce la travestie du burreau
  • mon patron baise ma fiancée
juin 12, 2014
Sandy

Mon cul en collant fait table de signature

Tiens ça fait un petit moment que je ne vous ai pas parlé de mon boulot et des frasques de mon boss. C’était la semaine dernière en pleine après midi. J’avais préparé le matin même un contrat que mon boss allait tenter de « closer » dans la journée. Plutôt un petit contrat mais qu’une fois signé pourrait en amener d’autres plus gros.

Notre client est une jeune boite. Tout comme son patron. Genre 25, 26 ans. J’avais senti mon patron agacé d’avoir un peu de mal à faire signer le contrat à un petit jeune. Il avait déjà dû consentir une ristourne pour amadouer le petit. Bref mon patron, et moi même, espérions que cela se fasse cette aprèm.

Je n’avais pas trop de nouvelles dans l’après midi, j’ai même pensé que c’était loupé pour cette fois-ci, surtout quand mon boss m’a appelé pour me dire : « Sandy, vous pouvez venir dans mon bureau. Sans culotte mais avec votre collant merci. » Surement la pipe habituelle du patron ou un petit moment de bonheur pour ses yeux de vieux bonhomme.

Je vais aux toilettes. Enlève mes collants, enlève ma culotte, remets mon collant, direction le bureau du boss. Je frappe. « Entrez ».
Quelle surprise quand je vois le jeune chef d’entreprise., notre (futur ou ex) client encore dans le bureau. Je ne sais pas si il était déjà là quand mon boss m’a appelé au téléphone.
 » Monsieur, que puis je pour vous ? »
« Tenez, penchez vous sur mon bureau. »
Il m’indique l’emplacement, je m’exécute.
 » Ne bougez plus ».

Il relève ma jupe, laissant apparaître mon cul sans culotte et en collant chair transparent.
 » Vous voyez ce beau cul mon cher Philippe ? »
« Euh oui… »
 » Et bien je vous l’offre quand on signera le troisième contrat. »
Je ne bouge pas.
 » En attendant, signer ce premier contrat, le début je l’espère d’une longue collaboration. »
Il pose sur mon cul une pochette carton avec j’imagine à ce moment là le contrat dessus. Je sens le Philippe tout proche de moi, je vois ses chaussures au niveau de mes talons aiguilles. Une légère pression se fait sentir sur mes reins : il est en train de signer le contrat sur mon cul !

« Félicitations mon cher Philippe ! ».
Je ne bouge toujours pas, ils se serrent la main. Mon patron fait claquer mon collant avec un papier. J’ai pu voir en rentrant dans mon bureau que c’était un billet de 100€. Il me met une bonne tape sur les fesses : « Merci ma chère Sandy, vous pouvez retourner à votre bureau. »

Je me relève, la jupe tombe toute seule. Je tourne les talons.
« Messieurs. » Et je m’en vais.

Bon j’avoue au delà du petit billet de 100€, j’ai beaucoup aimé ce petit moment… c’est mal ?

Voilà la vision qu’a eu ce bon petit Philippe :

 

Vos recherches coquines pour arriver ici :

  • femme exib
  • ma femme cette salope
  • histoire de salope
  • j exsibe ma femme
  • j\exhibe ma femme
  • ma femme ma salope
  • ma femme est exhib
  • ma femme cochonne
  • video je m exhib devant ma fenetre
  • ma femme s exibe en voiture
jan 24, 2014
Sandy

Service compris

Maintenant tout était clair et je n’en pouvais plus : je voulais qu’on me baise !! Devant mon mari ou pas, j’avais envie de me faire prendre. Alors certes l’ambiance, la situation candauliste, l’excitation de mon mari ajoutait à l’excitation, mais en y repensant je crois que ça excitait encore plus mon mari et mon patron. Moi, ce que je voulais en prio, c’était me mettre à 4 pattes et ressentir une bonne queue entre mes fesses ! Mais le dîner commençait.

Je mange un peu l’entrée, histoire de, et mon patron entame la discussion avec Luc.
« Alors Luc, comment faites vous pour réussir à garder une si belle femme à vos côtés ! Elle doit attirer les convoitises non ? »
Question un peu osée, mais finalement dans le ton de la soirée. Luc prend un petit verre de vin et enchaîne.
« Ah ça les convoitises sont nombreuses oui ! Avant j’étais très jaloux… mais ça c’était avant ! »
Sourires masculins en cascade, je décide moi aussi de me prendre un petit verre de vin.

La discussion reprend sur divers sujets, moyennement intéressant, j’interviens peu : je veux baiser et je ne comprends pas que ces messieurs ne soit pas plus entreprenant. Je décide de sortir mon pied de mon talon, et de faire du pied à mon patron. Il ne bouge pas, mais je vois qu’il apprécie.

Je décide de me lever pour débarrasser. Luc me stoppe :
« Non laisses, montres à ton patron que tu sais accueillir nos invités. Je m’occupe de débarrasser et de chercher la suite. »
Il n’en fallait pas plus, je me retourne vers mon patron, grand sourire. Luc est en train de débarrasser et mon patron :
« Ah Sandy, refaites moi voir comment vous savez sucer. »
« Toute de suite », répondis je.

Je m’installe sous la table, j’entends les plats que Luc enlève au dessus, et je m’engloutis la bonne queue du boss. Je pense qu’on arrive à l’une des images fortes du candaulisme : pendant que j’étais en train de sucer mon patron sous la table et la nappe, mon mari servait les plats à mon patron et pour couronner le tout, le salaud (au sens « je profite ») se sirotait un petit verre de vin. Vous voyez la scène ?

J’essaye de le sucer le mieux possible pour qu’il me prenne. Mais il résiste bien à mes coups de langue et même lui avoir copieusement lécher les couilles,  le bougre ne se décide toujours pas à me sortir de sous la table. Puis Luc parle :
 » Ma chérie, si ton patron veut bien, le plat est servi. »
Oui j’avoue surréaliste comme phrase mais pourtant véridique ! Un grand moment ! Mon patron :
« Oui bien sur, nous avons toute la soirée, Sandy je vous en prie revenez à table. »

Heureusement, ce n’était pas pour longtemps…

Vos recherches coquines pour arriver ici :

  • ma salope de femme
  • mon patron baise ma femme
déc 28, 2013
Sandy

C’est la patron qui a la sonnette

A vrai dire je n’avais plus tellement faim tellement l’excitation me donnait la boule au ventre. D’un côté mon mari, autant excité mais ne l’assumant pas trop, de l’autre mon patron, que je venais de sucer dans les toilettes de la maison familiale. Et je le rappelle : physiquement entre mon mari et mon patron, il n’y a pas photo, mon mari est beaucoup plus beau ! Mais c’est une question de pouvoir…

Et c’est bien de ça dont il s’agissait ce soir là : je voulais me mettre entièrement au service de mon patron, devant mon mari, voir même que mon mari favorise le bien être de mon patron. Je décide de sortir mon joker. Les deux hommes sont assis à table, j’interviens :
« Ce soir je vous propose quelques règles de dîner. »
Silence…
Je sors ma petite sonnette d’hôtel et je la met sur la table à la droite de l’assiette de mon patron.
« Cher patron, quand vous avez besoin de quelque chose, vous n’avez qu’à sonner. Si c’est dans mes compétences c’est moi qui interviendrait, si ça ne l’est pas, ça sera Luc. »

Luc ne dis rien observe le petit manège entre surprise, interrogation et excitation. Grand sourire du patron :
« Mais… tous les services que je désire ? »
« Oui comme au bureau. » lui répondis je.

Il ne se fait pas prié et tente sa chance une première fois.
[il sonne]
« Que puis je pour vous donc ? »
« Et bien j’aimerais qu’on me serve l’entrée. »
« Là, c’est quelque chose pour Luc. Luc tu veux bien ? »
« Oui pas de problèmes ».
Luc se lève et va chercher l’entrée.
Tout marche comme sur des roulettes.

La sonnerie retentit de nouveau. Mon mari est à la cuisine, la porte ouverte, qui est à quelques mètre de la cuisine : on entends tout.
« Oui que puis je pour vous ? »
« Que vous enleviez votre culotte. »
Grande première : mon patron vient de me demander un acte coquin devant mon mari. La ligne est franchie. Luc ne sort pas de la cuisine. C’est un go.
Bien sûr, c’était un test, mon patron savait que je n’avais pas de culotte (cf le précédent article).
Je remonte ma jupe, lui montre ma chatte bien nue, juste au dessus de la démarcation de mes bas blancs.
« Mais voyons je n’en ai pas ! »
Sourire amusé du patron, qui retape illico presto sur la sonnette.
« Que puis je pour vous ? »
« J’aimerais que vous me léchiez l’index. »
Luc entre à ce moment là avec l’entrée.
Je ne m’arrête pas pour autant, et me met à lécher, voir engloutir l’index de mon patron dans la bouche. Je lui astique le doigt avec la bouche sous le regard désormais amusé de mon mari, qui est en train de servir l’entrée.

La soirée était lancée…

nov 8, 2013
Sandy

En apéro ? l’excitation et la tension qui monte…

Suite de ma petite expérience : faire rencontrer mon mari et mon patron (les deux hommes qui me baisent le plus régulièrement) lors d’un petit dîner à 3 à la maison.

La peur excitation de Luc

Rendez-vous était donc pris. Luc était un peu surpris quand je lui ai appris ce dîner. Par ce dîner il allait officialiser le fait qu’il acceptait que sa femme se fasse sauter par son patron, et pour de l’argent en plus. Mais sa réticence fut vite balayée quand je lui ai dit que j’étais très excitée à l’idée de ce dîner et de cette rencontre. Son petit démon a pris le dessus et sa question m’a fait plaisir :
 » Comment comptes-tu t’habiller ? » avec un petit sourire. Ma réponse lui plut tout autant :
« Oh, quelque chose de simple : talons, bas blanc, petite jupe et pas de culotte si jamais me vient l’envie de jouer la secrétaire salope et la femme infidèle ».

Avec cette simple réponse j’avais annoncé la couleur : je comptais me faire baiser par mon patron devant mon mari. Mais je lui réservais encore quelques surprises pour le pousser dans ses derniers retranchements.

Le début de la soirée

Vendredi soir arrive. J’avais fait attention d’éviter un peu mon patron ce jour là, ou en tout cas de ne pas me retrouver seule avec lui. Je voulais qu’il soit à bloc le soir. En partant, en me tapotant sur les fesses, il me dit « à tout à l’heure ».

J’avais préparé un petit dîner sympathique. Mon mari avait mis sa petite chemise, tout était prêt. Quand on sonne. C’est mon patron. J’ouvre. Mon patron s’était aussi un peu arrangé, veste, chemise et deux belles bouteilles de champagne dans ses mains.
J’invite mon patron à renter, Luc se présente et lui serre chaleureusement la main.

« Votre femme m’est devenue indispensable. Elle est en or massif ! »
Mon patron devait surement penser que cette allusion ne serait comprise que par moi mais comme Luc savait, il l’avait reçu 5/5 et ça l’avait fait sourire.

On s’installe pour l’apéro. Luc « sabre » le champagne. La mousse gicle… pardon sort de la bouteille. Je décide de chauffer discrètement mon patron. Avec Luc, nous nous sommes mis en face de lui sur la canapé. La petite table en verre est totalement transparente. J’écartais doucement les jambes pour lui montrer que je n’avais pas de culotte. Un bel obsédé comme lui n’a mis que quelques secondes à mater mon entrejambes, mais il devait faire attention car il avait aussi Luc en face de lui. Petit moment comique pour moi, observant avec délectation l’enfer d’un mec qui se force à ne pas regarder ce qu’il a très très très envie de regarder.

Le champagne étant ce qu’il est, les bulles montent vite à la tête. Tout comme mon excitation, celle de mon mari et celle de mon patron. J’avais seule les clés du jeu qui était en train de s’instaurer. Aucun des deux n’avait la moindre idée de la soirée qui les attendait ! Moi même je n’étais pas bien sûr de ce qui allait arriver, bref l’excitation est à son comble…

oct 24, 2013
Sandy

Candaulisme ou cuckolding ? Luc a tranché…

J’ai mis du temps à rédiger ce petit article sur le candaulisme et sur le cuckolding mais je vous promets ça vaut le coup. Ca fait un certain temps que je me renseigne sur ce type de pratique. D’une parce que j’adore me faire baiser, et généralement virilement, par n’importe qui et de deux parce que Luc prend du plaisir à le savoir. Il ne l’avait jamais encore vu. Jusqu’à il y a 15 jours.

Candaulisme, cuckolding : les définitions officielles !

candaulisme : Le candaulisme est une pratique sexuelle dans laquelle l’homme ressent une excitation en exposant sa compagne ou une image de celle-ci à d’autres hommes ou à d’autres femmes. Par extension, on parle aussi de candaulisme lorsque des rapports sexuels ont lieu entre une femme et un ou plusieurs hommes ou femmes, devant le regard consentant et demandeur du partenaire exclusif de celle-ci ; cette pratique se distingue cependant du cuckoldingpar l’absence de besoin d’humiliation du partenaire voyeur1. Le candaulisme n’implique pas non plus la réciprocité de la pratique de l’échangisme.

cuckolding : Le cuckolding ou cuckold désigne une paraphilie dans laquelle un homme est sexuellement excité par l’idée que son épouse légitime ou sa compagne ait des relations sexuelles avec un autre homme (voire plusieurs). Pour faire simple : ton mec adore te voir te faire défoncer par un ou plusieurs mecs. Et en plus si le mari est un peu, voir beaucoup humilié c’est mieux.

Bon voilà pour la théorie.

 

J’invite mon patron à dîner

J’avais de plus en plus envie de dire à mon patron que Luc savait. Qu’il savait que j’étais une secrétaire salope, le fantasme ultime de nombreux mecs quand même j’ai l’impression, que mon patron pouvait me prendre quand il voulait, que je le suçais à volonté et même qu’il m’utilise dans ses soirées pour convaincre ses clients. Qu’il savait que j’étais payée en conséquences et surtout qu’il savait que j’adorais cette situation.

Luc, comme toujours, hésitait entre sa pudeur et l’excitation de savoir que le patron sait qu’il sait (oula c’est compliqué) et que le patron continue de me baiser. J’ai donc pris les devants, comme souvent. Je propose à mon patron de venir dîner vendredi soir il y a 2 semaines à la maison. Voilà comment je lui ai proposé :

 » Vendredi prochain vous êtes dispo ? Je vous propose un petit dîner à 3 avec mon mari (sous-entendu venez sans votre femme). »
Il consulte son agenda.
 » Et bien oui pourquoi pas, ça sera l’occasion de faire mieux connaissance avec votre mari. »
« Tout à fait et puis je pense que vous ne serez pas déçu de ce que je vais vous faire. »

Et évidemment je ne parlais pas du dîner… Pour vous faire patienter pour la suite, voici les deux instruments qu’on a le plus utilisé ce soir là : moi et une sonnette…

 

Vos recherches coquines pour arriver ici :

  • tumblr candaulisme en voiture
  • candauliste la tranche
  • candaulisme tumblr
  • cuckold candaulisme
  • cuckolding paraphilie
  • epouse candaulisme tumblr
  • femme salopes cuckold
août 30, 2013
Sandy

Ma rentrée

Hello les loulous,

Alors vous avez vu ? J’ai l’impression que Luc veut faire de moi une star du porno, je suis sur Youporn ! Bon la vidéo a fait 2000 vues, je pense que c’est pas beaucoup mais c’est un début ! Et puis la vidéo reste assez simple tout de même… je pense que je suis capable de beaucoup mieux !

Un petit mot pour vous raconter ma rentrée à moi, c »était ce lundi. Un petit moment que j’avais pas vu le boss, vu qu’avant je parte en vacances il était en déplacement et tout. Je me demandais un peu ce que j’allais prendre. Bon vous allez me dire comme tous les jours où je travaille, la petite pipe du boss peut tomber à tout moment.

Bref neuf heure pétante comme d’habitude j’étais devant mon ordi. Je check mes mails puis le téléphone sonne. Mon patron.
« Sandy, vous pouvez venir ? »
« Oui tout de suite. »

Comme à mon habitude aussi, petite tenue sympa et estivale : jupe légère, un peu décolleté mais rien de choquant, talons aiguilles (tout le temps). Je rentre dans le bureau.
« Ah ma petite Sandy, ça fait un moment ! »
« Oui ! »
« Bonnes vacances ? »
« Oui merci  » (dans ma tête avec un petit sourire je pense à ce rdvs avec Stéphane )
« Et vous ? »
« Ca va… vous m’avez manqué ! »
« Ah ravie de l’entendre. »
« Dites, j’ai passé toutes les vacances sur la plage à reluquer des jolis nanas en string, sans pouvoir toucher. Vous pourriez vous retourner et poser les mains sur le bureau ? »
« Ah c’est donc officiellement la rentrée. »
« Voilà. »

Je m’exécute. Il relève ma jupe et contemple mon joli fessier décoré d’un non moins joli string.
« Que c’est joli » s’exclame-t-il.
« Merci. »

A présent il caresse tout en rondeur. Je sentais la tension monter d’un cran en lui. D’ailleurs moi aussi ça commençait à me chauffer.
« Vous êtes sûr qu’on fait ça maintenant, car on a pas mal de dossiers en attente, notamment les camourenais qui reviennent à la charge. »
« Raahhh oui, oui c’est vrai, vous êtes la voix de la raison Sandy. Mais bon moi je suis le patron hein [smiley de sa part]. »
« C’est indiscutable. »
« Très bien, de toutes façons vous n’allez pas trop discuter là, à genoux. »
Le ton se veut ferme, j’obéis.
« Allez je me vide et on bosse. »
Il enfourne sa petite mais large queue dans ma bouche sans autre politesse.

Au premier coup de langue, il souffle un grand râle de soulagement.
« PPffffff vous sucez mille fois mieux que ma femme, c’est dingue. »
Puis il commence à tirer mes cheveux pour que j’accélère.
« Voilà, comme ça, c’est une bonne secrétaire ça. »

Je sais pas, 45 secondes plus tard surement, j’avais la bouche pleine de son sperm bien épais que j’avalais aussitôt.
« ah voilà ! »
« Alors ces camourenais Sandy, dites moi tout ! »

Voilà c’était ma rentrée.

PS : Luc était impatient que je reprenne le boulot j’ai l’impression, le soir il m’attendait avec impatience pour savoir si mon patron s’était fait plaisir…
PS2 : toujours pas de photos de ces moments là mais je me demande si je vais pas tenter un truc un de ces jours à ce sujet 

Vos recherches coquines pour arriver ici :

  • candaulisme sperme
juin 7, 2012
Sandy

Je viens de me faire sauter par mon patron

Petit message rapide en ce début d’après midi : je viens tout juste de me faire sauter par mon patron ! Je suis encore toute excitée car le cochon n’a même pas attendu que je prenne mon pieds pour tout me mettre. Donc j’avais juste envie de partager ce moment de pure excitation avec vous ici et aussi avec mon mari qui va lire mon petit post :) Je peux pas rester longtemps mais ça a été du grand classique : il m’a appelé dans son bureau, il m’a demandé de fermer la porte, m’approcher de son bureau (la table) et je découvre qu’il était en train de commencer à se branler sous le bureau !! Il me dit d’un ton sec de me mettre sous le bureau et de le « pomper ». Je m’exécute. Il était chaud bouillant à prendre mes cheveux pour que je le suce fort ! Au bout de 2 min, il retire sa chaise, m’ordonne de me mettre debout et de me retourner. « Penches toi ». Il relève ma jupe, baisse mon collant et ma culotte, et me baise en me tirant les cheveux et me traitant de « petite chienne de secrétaire ». J’adore. Ca a été super rapide (un peu trop à mon goût vous l’aurez compris) : il m’a tout balancé au bout de 3, 4 minutes ! Comme d’habitude il a conclu par un simple : « merci Sandy ».

Bon je crois que je vais aller aux toilettes pour me calmer un peu.
Chéri ce soir on fait un peut la fête ?

Vos recherches coquines pour arriver ici :

  • yhs-001
  • vient me baiser salope
  • viens que jte saute
  • videos de meree veule me sauter
  • un collegue veut sauter ma femme
  • tu vient me branler salope
  • sautee par son patron
  • petite cochonne noire vient me sucer sous le bureau
  • mon chef saute ma femme
  • ma femme sautée par son patron
mai 15, 2012
sandy

Leçon de mon patron : le dangling

Après l’article de mon mari vous demandant comment vous vouliez voir (d’ailleurs nous avons bien pris note), j’ai décidé de prendre la plume, enfin le clavier, pour vous parler personnellement de l’éducation que j’ai eu, subi, auprès de mon patron. C’était un peu un désaccord avec mon mari qui ne voulait parler que du futur et des histoires que je m’apprête à vivre et pas de comment je suis arrivée à devenir une belle salope (et j’assume). Donc ici ou là, je vous parlerais de mes débuts avec ce patron assez vicelard, avec qui aujourd’hui je travaille au quotidien.

Je vais même appeler ça des leçons et j’essayerais, avec la complicité de mon mari, de les illustrer avec des photos. Aujourd’hui je commence soft, mais c’est comme ça que ça a commencé : le dangling. 

Réunion à 4 ce jour là. Mon patron, moi, et 2 responsables important de la boite. Je venais de rentrer dans la boite en tant qu’assistante du patron en question. J’ai toujours eu pour habitude de m’habiller plutôt sexy (et ça n’a pas changé). Ma tenue favorite ? collant chair transparent, talon aiguille et tailleur jupe noire. C’était ma tenue ce jour là. Je vous avoue je ne me passionnais pas pour ce que disaient ces messieurs. Mais je prenais des notes sagement.

J’étais sur un canapé à côté du patron. Dans mon ennui, je croisais et décroisais mes jambes. Je m’amusais du regard parfois troublés des collaborateurs qui présentaient leurs bilans au patron. Toujours dans mon ennui, je me suis mis à jouer avec mes talons et faire bailler ceux-ci. Et là j’ai senti le regard de mon patron se « durcir » un peu. Tout comme sa queue dans son pantalon.

La réunion se termine. Débrief avec le boss. On parle du contenu. Puis de la forme. Enfin à ma surprise de mes formes. Il me demande :
 » vous vous êtes ennuyée pendant la réunion ? » Je lui réponds que je n’ai pas ni à m’amuser et ni à m’ennuyer à mon boulot. C’est mon boulot point. Il me dit : « vous savez comment j’ai remarqué que vous vous ennuyez ? Vous balanciez vos talons ». Je souris. A peine gênée. Il conclut cette discussion : « N’hésitez pas à recommencer, ça ne me gêne pas du tout, bien au contraire. »

Vous trouvez surement cela très soft, mais le vers est dans le fruit :  sa remarque ne me gêne même pas et j’aime même l’idée que mon patron m’encourage quelque part à l’exciter. Je n’allais pas hésiter à régulièrement lui faire du dangling sous ses yeux mais il n’allait pas  s’en contenter…

J’attends vos commentaires. Je fais ce blog pour avoir vos envies, vos blogs, vos idées, vos propositions les plus perverses, j’aimerais passer un palier avec ce blog et donc avec vous…

Vos recherches coquines pour arriver ici :

  • dangling
  • dangling femme
  • ma femme est devenue la soumise de mon patron
Pages :12»

Je vends ma lingerie

Si vous voulez que je vous envoie de la lingerie que j'aurais porté (bas, collant, collants, string, talons autre...) et que vous voulez m'envoyer de la lingerie à porter (ou toute autre tenue), contactez-moi, je suis plutôt du genre open... mon mail : mfssandy(a)gmail.com

Je recherche…

Des propriétaires de voitures de luxe
Des lieux insolites ou luxueux
pour faire des photos et peut-être un peu plus... sur Paris ou Bordeaux.

Les articles qui vous titillent le +

Cadeaux coquins

RDVS sur Facebook ?

Vous m’offrez une tenue ?

Et je pose pour vous ! Vous pouvez m'offrir des bas et des collants par exemple, ou alors de la lingerie sexy ?

Une aventure coquine au hasard

Modèles en ligne pour une cam

Rencontres sexy

Archives