Angel est une salope…

Je vous en avais déjà un peu parlé : quelques copines coquines du web vont venir raconter leurs petites histoires ici. Mais Angel de Blacklibertine.com va aller un peu plus loin : elle va carément s’installer sur notre blog, laissant un peu de côté le sien. Plus beaucoup le temps pour s’en occuper, un peu moins de trafic… bref elle s’est dit que ça serait bien de continuer ici… et nous aussi. Mais lorsqu’elle me l’a proposé par mail, ma seule question a été :
« Est ce que tu te sens salope ? »
 » A 200% oui… »
« Alors tu as toute ta place sur mon blog ! »

Du coup Angel aura sa catégorie dédiée. Et elle a décidé de reprendre la petite histoire qu’elle a commencé sur son blog. Une histoire d’entretien d’embauche… Je compte sur vous pour lui réserver le meilleur accueil ici et vous savez comment on fait : on lui dit en commentaire ce qu’elle nous inspire. Nous on a adoré… A toi Angel !

Très heureuse de me retrouver parmis vous. Je crois que je vais vite me sentir chez moi ici 🙂 Vous allez voir, l’exhib est un de mes petits pêchés mignon. Et il n’est pas le seul…

Je voudrais finir mon histoire d’entretien. Je vous laisse voir sur mon blog les épisodes précédents. Là où j’en étais, j’écartais les jambes dans la remise, en collant et talons aiguilles face à mon futur manager.

J’avais donc les jambes écartées, mes jambes en collant blanc, ma jupe relevée sur une chaise de bureau dans une remise de restaurant. Et je pompais. Car oui après m’avoir demandé d’écarter les jambes, notre brave manager, n’en pouvant plus, s’est décidé à sortir sa queue, qui frappait à la braguette depuis un moment, pour me la fourrer dans la bouche avec l’habituel, mais toujours charmant : « Suces moi salope. »

J’imaginais tout de même être en bonne voie pour obtenir mon job. Excitée et enthousiasmée à l’idée de commencer ce nouveau taf, plein de promesses, j’engloutissais d’autant plus la queue de mon futur boss. Me tirant régulièrement les cheveux pour me faire lécher son entrejambe et ses bourses, je sentais bien que je lui donnais pas mal de plaisir. Et j’en étais très contente.

« Je vais maintenant tester si tu encaisses bien. Comme une bonne salope. »
« Retourne toi et offre moi ton cul. »

Sans un mot je me relève, me tourne et me cambre pour lui offrir mon cul. Comme ceci :

 

angel-entretien-salope111 angel-entretien-salope92 angel-entretien-salope56 angel-entretien-salope26

 

Bon un cul comme ça, ça mérite un bon job non ?!

Je ne sais pas trop ce qu’il a dit, mais je sentais que c’était des mots d’excitations.
« Tom a bien de la chance de vous avoir ! »
[Tom c’est mon petit copain, qui lui même est un pote du manager avec qui je passe cet entretien]
« Je sais », dis-je d’un ton provocateur.

Il me carresse les fesses puis les pétrit.
« hhhhmmm allez mets ton cul à dispo sur la chaise. »
 » Comme ça  ? »

angel-entretien-salope227 angel-entretien-salope66

Il ne me répondit pas. Trop occupé à venir s’afférer sur mon cul. Mon collant descendu, il m’enfourne sa queue (avec plastique siouplait) dans ma chatte. Bien humide pour le coup : depuis le temps qu’on jouait, elle réclamait à manger ! Marc a dû avoir à peu près cette vision :

angel-entretien-salope2

Physiquement c’était très bon. Psychologiquement c’était très très intense. Je prenais vraiment mon pied. Evidemment je n’étais pas la seule. La preuve je n’ai pas eu le droit à beaucoup de coup de queues. 5 minutes après il remplissait sa petite capote de sperme. Je commence à me retourner et me relever. Je pensais avoir terminé l’entretien. Erreur.

Alors qu’il était de dos, il se retourne vers moi, la capote pleine à la main, la queue rangée dans son pantalon.
« Ecoute Angel, je vais pas te mentir, tu m’as fait un entretien de ouf. En plus t’es la petite copine de Tom (qui a été très gentil de t’envoyer à moi)… donc je peux te dire que tu as quasi le job. Il reste une étape. Si tu la passes je te signe ton CDI maintenant. »
« Tiens donc laquelle. »
« Il me faut que tu me vides intégralement cette capote dans ta bouche et qu’il ne reste pas une goutte de sperme. »

Là encore l’image me plait énormément et le CDI est en poche en plus… et boire du sperme, je l’ai fait plus d’une fois. Pas une seconde de réflexion. Je lui prend la capote, commence par la vider dans ma bouche, puis resserent avec mes doigts le plastique pour faire couler le liquide blanc. Enfin je passe la langue à l’intérieur de la capote pour bien finir le boulot.

« Satisfait ? »
Il ne me répondit pas, il était en train de signer mon CDI.
« Bienvenue » me lança t il, les yeux bouillants encore d’excitation.

Ces articles de notre blog devraient vous faire plaisir

Sandy

Sandy

Mariée et salope, j'assume pleinement ma passion pour le cul, dont j'en fais presque un métier. Ouverte à toutes les propositions, je m'amuse à repousser mes limites...

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *