Attachée et livrée à mon client

On peut dire que mon client avait de la suite dans les idées et savait où il « investissait » son argent. Après avoir pris les photos de mon cul en collant noir avec les billets claqués sur mes fesses, il me demanda de m’asseoir. Il sorti une corde de sa poche.
« J’aime bien quand on est totalement disponible, si vous voyez ce que je veux dire. »
« Oui je vois très bien. »

Il commence par m’attacher les mains.

En profite un peu pour mater mon minou dans ce collant noir.

Puis m’attache les chevilles.

« Maintenant au travail ma chère Sandy. »
Il s’approche de mon visage, sort son très joli sexe et l’enfourne dans ma bouche grande ouverte. Il prend directement mes cheveux pour faire aller ma tête et ma langue où bon lui semble. Il a la jouissance de ma bouche pour 10 minutes. Mon mari ne perds pas une miette de mon travail et peut constater que je mets du coeur à l’ouvrage.

C’est fort, sans repos, sans reprise, puissant. Il enfonce toute sa queue dans ma bouche, me fait copieusement lécher ses couilles. J’en bave. J’ai du mal à reprendre ma respiration mais cela ne le gêne en rien. Et moi non plus : j’aime être comme ça dominée, à dispo.

Des petites phrases viennent ponctuer les bruits de suçage :
« Voilà ma petite pute comme ça » , « Hmmmm ta langue ici, que c’est bon », « Ouvres grand ta bouche salope », « allez vas-y pompe ». Et je pompais.

Puis je sens LA contraction. Il me tire littéralement les cheveux pour lui offrir mon visage.  Il se branle, ses couilles sur ma bouche, sa queue au niveau de mon front. Puis il jouit. Il se vide sur mon visage. Le sperme envahit rapidement mon joli minois. Je jouie psychologiquement de cette image : attachée à une chaise de bureau, un étranger qui m’a payé m’éjacule sur le visage avec mon mari à quelques mètres qui se branle en regardant sa femme faire la pute. J’en tremble rien qu’à l’écrire.

La fin, comme souvent, se fait vite. Il me détache et me tend un mouchoir. Je n’aime pas trop non plus que ça s’éternise après avoir atteint le nirvana. Mon client est presque gêné. Moi pas une seconde. Il me glisse :
« Bravo, merci, ça a été génial. »
« Vous en avez eu pour votre argent ? » lui demandais je.
« Oh oui… »

Chez moi un client satisfait, c’est sacré…

Vos recherches coquines pour arriver ici :

  • livrée en salope a mes élèves recit

Ces articles de notre blog devraient vous faire plaisir

Sandy

Sandy

Mariée et salope, j'assume pleinement ma passion pour le cul, dont j'en fais presque un métier. Ouverte à toutes les propositions, je m'amuse à repousser mes limites...

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *