Cours de sky XXX : dernier acte !

Et oui je n’avais pas encore fini de vous raconter mes cours de ski. Le temps file, je sais que je n’ai pas répondu à tout le monde, mais le temps me manque en ce moment… même pour mon blog ! Ceci dit revenons à notre mono de ski. Après un anulingus d’anthologie en pleine nature, mon joli mono de ski avait consenti à m’offrir les 3 derniers jours de cours. Luc était presque triste le soir d’apprendre que sa salope de femme n’allait plus jouer de ses charmes… mais il n’allait pas être triste longtemps.

J’avais donc rendez-vous le lendemain midi. Je me pointe et là surprise : pas de beau mono au point de rendez-vous mais un vieux. Enfin vieux, la cinquantaine facile, genre le prof de ski de Jean-Claude Dus dans les Bronzés ! Pas moche, pas beau, vieux quoi. Assez grand, tout bronzé évidemment, les cheveux blancs… J’savais pas trop quoi dire.

« Bonjour Madame, il n’a pas pu venir il est au fond du lit, c’est moi qui le remplace. »
« Ok pas de soucis »

Direction le télécabine. Une fois de plus, télécabine seuls.
« Dites mon collègue m’a dit que vous n’aviez pas trop les moyens de payer la séance. Votre arrangement me va bien. Ca fait un moment que je ne me suis pas fait sucer. »
J’avoue, je restais un peu sans voix. Surement la maturité, l’expérience mais le mec est rentré directement dans le vif du sujet ! Je réfléchis quelques secondes. Il est plus vieux que mon patron… une expérience insolite en somme… go…
« Ok allons y » lui dis-je. Il sort sa queue mais une queue toute molle ! Je me mets à genoux, je le suce. Il bande à peine ! Je m’active car la remontée approchait de sa fin… Il finit par prendre sa queue avec sa main et se branle sur mes lèvres.

Un sperm tout visqueux mais pas très consistant, pas très blanc vient s’étaler sur ma langue et mes lèvres. Il n’y en avait pas beaucoup non plus. Heureusement à peine le temps de me lécher les babines que les portes du télécabine s’ouvrent. S’en suit une séance presque ennuyeuse. Je commence à avoir retrouvé mes sensations de ski. J’ai le droit tout le long à des sous-entendus lourds et des mains aux fesses de la part du mono. Bon vous allez me dire : « tu l’as quand même sucé dans le télécabine ! ». Oui c’est vrai mais bon là je le sentais plus bien, ça me gonflait. Y a que mon boss qui peut quasiment tout se permettre avec moi.

Je raconte l’expérience à Luc le soir même… vous vous doutez de sa réaction ?! Il a adoré l’idée que je me sois tapé un quasi retraité ! « Gérontophile ! » me dit-il en rigolant !
 » Si demain c’est encore lui, je paye ma séance ! » lui dis je.

Lendemain midi : mon « jeune » mono était de retour. Je me sentais soulagée.
« Michel a été gentil avec vous hier ? car je crois que vous avez été très gentille avec lui ? »
« Oui ! Vous n’étiez pas obligé  de raconter notre petit arrangement à votre collègue ! »
« Hmm oui c’est vrai. Mais on a eu une soirée un peu arrosée la veille entre collègue (d’où mon absence) et j’ai voulu faire le malin, vous m’aviez donné tellement de plaisir ce jour là. »
« Euh vous voulez dire que vos collègues savent ?! »
« Euh oui… mais juste mes collègues masculins. »
Je regarde autour de moi : effectivement certains des monos me mataient avec un petit sourire en coin.
« Heureusement que je ne suis pas trop timide… »
« Allons skier » me lança t il.

Pas de pipe ni rien ce jour là puisqu’il m’avait offert les derniers jours de ski. C’était mes premières vacances au ski en tant que salope officielle et bien non seulement j’ai retrouvé tout mon ski mais je me suis bien amusée 🙂 (et j’ai économisé un peu de sous…).

Allez très bientôt le retour des photos. Mon corps vous manque ? 

Vos recherches coquines pour arriver ici :

  • une retraitee salope

Ces articles de notre blog devraient vous faire plaisir

Sandy

Sandy

Mariée et salope, j'assume pleinement ma passion pour le cul, dont j'en fais presque un métier. Ouverte à toutes les propositions, je m'amuse à repousser mes limites...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *