Défoncée par un routier sur une aire d’autoroute

Pour Noël j’avais décidé d’offrir une petite pipe à mes lecteurs. Alors bien sûr je n’allais pas sucer tous mes lecteurs : non seulement on appelle ça un bukkake (après tout pourquoi pas) mais surtout vu le nombre de lecteurs que j’ai (et j’en suis très fière) je pense que je serais noyée sous le sperme.

Mais vraiment noyée hein. Donc c’est pas l’idée. Non j’ai fait gagner par tirage au sort ma petite pipe.

[note de service : impossible pour l’instant de récupérer les quelques photos que j’ai faite (sans Georges, ni sperme hein)]

Une pipe sur une aire d’autoroute

Sans savoir qui se cachait derrière le mail gagnant, j’organisais donc avec mon mari un rendez-vous avec Georges, routier de son état.

Une tenue de pute

Nous avons réussi à coordonner le passage de Georges pour son boulot dans le sud ouest. Une petite heure de route pour le rejoindre sur une aire d’autoroute. Normal pour un routier l’aire d’autoroute.

Georges m’a demandé une petite faveur enfin une petite tenue : talons aiguilles, bas nylon, imperméable. Une tenue de « pute » m’avait il souligné.

Faveur accordée. Nous arrivons sur l’air d’autoroute. Nous trouvons le poids lourds de Georges. Gros coup de phare du camion, nous sommes arrivés.

A quoi ressemblait mon routier ?

Nous nous garons à côté. Je me demandais vraiment à quoi ressemblait mon camioneur. Et bien à un camioneur figurez-vous. Bonhomme bien corpulent, 55/60 ans, la barbe, bleu de travail. La totale. Je le vois descendre et je pouffe de rire. Il rigole aussi.

« Vous êtes juste sublime ».
« Merci. C’est donc vous Georges, mon gagnant ! ».
« O oui je crois que j’ai beaucoup de chance ! ».

Il sert rapidement la main de Luc pour reposer ses yeux directement sur moi.

« Euh comment ça se passe Sandy ? »
« Oh Georges c’est tout simple : on se trouve un coin, je vous pompe comme promis et voilà 🙂 »

« Ah oui effectivement c’est simple. Est ce que je peux compliquer un tout petit peu ? »

« Ah c’est à dire ? »

Mes potes vont mater

« Voilà, je n’ai pas pu m’empêcher d’en parler à mes potes. Et il y a en 3 qui sont là ce soir dans les camions là-bas et qui souhaiteraient juste regarder. Vous pensez que c’est possible ? »

A lire aussi :  L'apprenti pute : la suite

Je ne réfléchis pas longtemps : « Non seulement c’est possible mon cher Georges, mais ça m’excite. »

On dirait un Dorcel

Non c’est vrai, cette image m’excitait grave : on dirait un Marc Dorcel !

La bourgeoise qui vient s’encanailler avec des routiers sur une aire d’autoroute.

Un petit texto et les mecs rappliquent. 2 camionneurs copie de mon Georges mais un 3ème très beau gosse. J’avoue je le vois je craque complet. Du coup ça me donne un peu plus d’entrain.

Entre deux camions

« On y va ? » Je défais la ceinture de mon imperméable. Mon porte-jarretelle et mes bas nylons apparaissent. Nous sommes entre deux camions.

Georges laisse ouvert la port de son camion. D’une part pour nous éclairer un peu mais surtout pour cacher la scène (même si nous étions dans un coin reculé de l’aire).

Et puis j’ai 4 autres mecs (mon mari inclus) qui m’entourent. On ne peut pas me voir de l’extérieur.

Je m’agenouille devant Georges.

Je sors sa queue encore un peu mole de son bleu de travail et la porte à la bouche.

Du coin de l’oeil je constate que Luc est en train de se branler. Il adore.

Je donne quelques petits coups de langue puis avale la queue du routier.

Les 3 autres camionneurs sont aussi en train de se branler.

J’avoue à ce moment là je ne regarde plus Luc mais ce beau routier qui a en plus a l’air d’avoir une sacrée queue. Je commence même à jouer avec lui du regard. Je le regarde dans les yeux pendant que je suce Georges.

Et du coup je pompe vraiment Georges, comme si je suçais l’autre routier.

Je deviens la salope de Georges

Georges a pris ses aises : accrochant mes cheveux il me fait lécher ses bourses en me traitant de salope.

Tout ça devant mon mari qui se branle et devant un mec qui aurait pu être tout à fait mon amant. Je mouille. Alors que Georges est tout simplement en train de me baiser par la bouche, il finit par tirer mes cheveux un peu plus fort pour se vider sur mon visage.

A lire aussi :  Me faire baiser devant mon mari

Le visage maculée de sperme

Et je ne sais pas si vous aviez lu son commentaire, mais il a tenu promesse : il ne s’était pas branlé depuis 10 jours.

J’avais le visage maculé de sperme, un sperme bien épais. Les gouttes tombaient sur mon imper et mes seins. Luc s’approche de moi et se vide à son tour sur mes seins. Je me caresse un peu en regardant mon mari qui avait les yeux qui brillaient.

Je peux éjaculer sur ta femme ?

Mais une main décale mon mari et j’entends la voix de mon beau gosse demander à Luc :
« je peux éjaculer sur ta femme ? »
« mais demandes lui »
« Vas y balance moi tout » lui dis-je avant même qu’il me pause la question. Du coup les deux autres se rapprochent.

Les 3 autres routiers s’y mettent

Le visage plein de sperme je suis au milieu de 3 autres routiers qui se branlent au-dessus de mon visage.

L’un des routiers finit par se lâcher avec un sperme très liquide. Mon beau gosse se vide aussi. Je sors la langue pour le goûter.

Le 3ème me fait un vrai shampoing puisqu’il se lâche dans mes cheveux.

Je me lève. J’ai du sperme partout. Il y en a aussi partout sur le bitume. Mais je dois vous avouer qu’à ce moment là, je suis totalement insatisfaite. Les 5 hommes me regardent me relever, mon mari m’aidant.

Je me tourne vers Georges :
« Joyeux Noël ! »
« Oh merci Sandy, c’est tellement bon. »

Défonce-moi

Mais à peine avait il finit sa phrase que je me retourne vers mon beau gosse :
« Défonce moi. »
« … »
Luc prend la parole : « puisqu’elle te le demande ! »

Je me penche sur la bâche du camion.

Le mec rebande direct, s’approche de moi sans un mot. Et me défonce. Littéralement. Debout en levrette sur ce camion, le visage et le corps plein de sperme de 5 mecs (dont mon mari), je prends un pied magistral à me faire prendre par ce bel-âtre. Je jouis en hurlant.
« Vas-y encore ».
« Tiens salope ».

A lire aussi :  Le fantasme de l'ouvrier et de la salope

Il me tire les cheveux

Il me tire les cheveux pour mieux me cambrer. Le plaisir est total. Ses coups de reins le font pénétrer en moi au plus profond.

J’ai le goût du sperme de Georges, ou je ne sais plus quel mec, sur les lèvres et avec le plaisir que me fait prendre ce mec, je ne peux pas m’empêcher de sortir la langue pour me lécher les lèvres.

Georges, mon mari, et les 2 autres restent médusés devant le spectacle que je leur offre. Mais que c’est bon !

Putain que t’es bonne

« Putain que t’es bonne. » C’est sur ces bonnes paroles que le beau gosse routier jouit une deuxième fois, cette fois-ci dans sa capote. Une bonne minute plus tard, il finit par se retirer.

Le froid m’assaille littéralement. J’ai pris une dose de plaisir incroyable mais là j’ai froid et le visage encore plein de sperme. Le réconfort de mon mari est le bienvenu : il m’essuie le visage, me recouvre et me dis :
– « tu as été fantastique ma chérie. On s’est régalé, j’espère que toi aussi. »
– « oh je crois que ça s’est vu »

Je n’embrasse pas mes hôtes du soir, je ne fais que leur serrer la main mais je vois dans leurs yeux plein d’étoiles. Et très heureuse que ce soit grâce à moi ! Georges me remercie, mon beau gosse aussi.

Une belle idée cette pipe de Noël 🙂

Vos recherches coquines pour arriver ici :

  • ma femme fait la pute air de repot
  • putes sur A7
  • il baises sur au air dautoroute
  • ma femme avec un camioneur a bordeaux
  • histoire homme autoritare defonce salope
  • foutre de routiers
  • femmes qui baisent avec les routiers
  • femmes mariees tripotees
  • voir des routiers se faire sucer par un homme
  • femme offerte sur aire dautoroute
Sandy

Sandy

Mariée et salope, j'assume pleinement ma passion pour le cul, dont j'en fais presque un métier. Ouverte à toutes les propositions, je m'amuse à repousser mes limites...

2 Comments

  1. Se faire arroser de foutre… que j’aime ça aussi ! J’adore quand un vicelard gicle sur ma chatte trempée…
    Quelle expérience excitante encore Sandy ; je deviens addict à ta vie de salope…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *