La naissance du blog (suite)

Le dîner avançant, l’alcool aidant, l’ambiance se détendait. L’excitation avait pris le pas sur la déception. Je ne me voyais pas quitter ma femme. Et quitte à rester avec elle, autant jouer son jeu à fond, et prendre du plaisir. Mais j’avais envie de mettre ma touche à la vie de salope que menait Sandy. Car elle était d’accord avec ça : elle était salope, une belle salope. Qui adorait l’entendre dire de la bouche de son patron en train de la baiser sur le bureau. Et puis une idée me vain. J’avais lu quelques blogs coquins sur le web. Des biens faits, d’autres moins, des avec de belles photos, d’autres avec une belle écriture qui permettait de se mettre dans la situation de l’auteur… bref j’avais envie de mettre ma femme sur cet espace virtuel qu’est le blog, de l’offrir un peu à tous les internautes qui voudraient bien venir sur le blog. Car oui je voulais me faire un petit blog. Je lui propose donc pendant le dîner. Enfin proposer… elle accepte sans sourciller.
Elle me demande pourquoi faire. Commençant à sentir l’excitation montée en moi, je savais que j’étais sur la bonne voie :
« et bien pour t’exhiber ma chérie, raconter tes histoires de salopes, te soumettre aux envies des internautes les plus vicieux, et pourquoi pas même essayer de  gagner un peu d’argent avec ».
Clairement ça l’excitait.
« Quel nom veux tu lui donner à ce blog ? » Comme une évidence la 1ere proposition qui me vint à l’esprit et à la bouche : « Mafemmeestunesalope.com ?  » Elle éclata de rire. Puis s’arrêta et me regarda avec un regard de braise :
« pourquoi pas… ».
Petit coup d’iPhone le nom de domaine était libre. Banco.
« Mais on risque pas de me reconnaître ? je suis une salope certes mais je n’ai pas forcément envie que tout le monde le sache ». « Impossible » lui dis je : « les photos publiées ne permettront pas de te reconnaître « .
« Comment on va se répartir les rôles ? »
 » A l’envie ma chérie : tu as envie d’écrire un article, tu l’écris. J’ai envie d’écrire une de tes histoires, je le fais. J’ai envie de montrer ton cul aux internautes, je le fais. »
Le fait d’employer le mot cul plutôt que fesses montrait bien que j’étais en train de tomber du côté obscur de la force… et ça lui plaisait.
 » Ok, je suis partante ».

J’étais radieux. Mais cette soirée hors normes n’était pas terminée. Le dîner touchait à sa fin mais je voulais voir jusqu’où Sandy était prête à aller. Je voulais voir…

Ces articles de notre blog devraient vous faire plaisir

Sandy

Sandy

Mariée et salope, j'assume pleinement ma passion pour le cul, dont j'en fais presque un métier. Ouverte à toutes les propositions, je m'amuse à repousser mes limites...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *