Le coup de la panne par Maxence

Il y a quelques semaines, nous cherchions à connaître vos scenarii les plus cochons. Nous avons adoré vous lire, voir ce que vous faisiez de Sandy dans vos films. Sandy en a particulièrement aimé un, elle est toute mouillée à la fin de la lecture. Celui de Maxence que nous publions aujourd’hui. D’ailleurs en preview, voici une photo d’une future série, et Sandy se voyait bien dans cette tenue pour vivre ce scenar’ :

c’est presque l’été sur la côte atlantique, il fait beau et chaud…tu es au volant de ta mini cooper cabriolet, toit ouvert pour mieux sentir l’air et le soleil caresser ta peau et tes jambes à peine couvertes par une courte jupe…les reflets soyeux sur tes collants brillent, attirent les yeux des mâles indiscrets qui croisent ton chemin et qui ne peuvent louper un tel spectacle.

offerte à leur vue, remontant légèrement ta jupe tu souris en pensant à l’excitation que tu fais poindre en eux sur ton passage, et qui ne pourra être assouvie que bien plus tard, leur vrillant l’esprit toute la journée jusqu’à ce qu’il ne rentre chez eux et ne détourne cette excitation frustrée contre leurs femmes dociles…

tu laisses un peu ton esprit divaguer, l’espace d’une seconde, mais cela est suffisant pour que tu ne vois pas le véhicule arrêté, devant toi, un 4X4 aux dimensions énormes qui t’a doublé précédemment, et dont le regard du conducteur s’était longuement attardé sur tes gambettes scintillantes.

freinage in extremis, crissement de pneus sur le bitume chaud…boum !! le choc n’est certes pas violent mais te surprend en pleine rêverie érotique, et tu en restes un peu sonnée.

le chauffeur endescend aussitôt, examine la proue et la poupe des 2 voitures et approche de toi ce qui te permet de le regarder d’un peu plus près : la quarantaine, cheveux grisonnants sur les tempes, yeux verts, mains larges à l’aspect rugueux…

il s’inquiète de ton état de santé.

« non ça a l’air d’aller, mais ma voiture est bousillée il me semble… »

il a regardé ça rapidement et cela semble être assez grave d’après lui, l’avant est bien enfoncé, alors par sécurité il te propose de remorquer ta voiture et d’aller voir un ami garagiste pour vérifier tout cela.

huummm…étrange proposition de la part d’un conducteur qui a freiné sans raison au milieu de la route, mais excitée par tes idées érotiques et par l’idée de te trouver aux prises avec un ou plusieurs inconnus tu te décides à le suivre.

une fois arrivés au garage de son ami tu te rends compte d’à quel point il va être difficile de résister à la salope qui sommeille toujours en toi : le garagiste, beau mec brun et baraqué d’une trentaine d’années, se présente à toi en bleu de travail, torse nu (et peut être plus) sous ce vêtement qui laisse admirer ces biceps et ses pectoraux volumineux…

il te sers la main, de façon douce et ferme à la fois, en te regardant dans les yeux, et son regard intense commence à te faire mouiller… surtout que tu sens bien un autre regard, celui de son ami, posé sur ton cul depuis votre arrivée…

« on va examiner tout ça » dit le garagiste en te jaugeant de bas en haut, sans que tu ne saches bien si il parle de ta voiture ou de ton corps, et il s’approche de ta mini de bourgeoise, en lève sans difficultés le capot enfoncé sous le choc, jettes un oeil à l’intérieur et prend un air sérieux…

« y en aura pour plusieurs jours de boulot à mon avis, le choc a touché le ventilateur et il faudra changer des pièces » et te prenant à partie, te sollicite pour que tu te t’approches et te penches à ton tour au dessus des entrailles de la cooper, qui n’a pas l’air si abimée, mais bon tu es une femme, alors la mécanique…

tendant le doigt vers d’obscures parties mécaniques il t’indique les parties touchées par la collision, et s’approche un peu plus de toi ce faisant…

« vous êtes très belle…et vous sentez très bon…une bonne odeur de chatte humide qui flotte autour de vous…on vous l’a déjà dit je suppose? »

ainsi, la flèche est décochée et ne manque pas d’atteindre sa cible…tu mouilles encore plus maintenant, ta respiration s’est accélérée et c’est à voix basse que tu lui fais cet aveu :

« oui, on me l’a souvent dit… c’est certainement parce que je ne porte que rarement de culottes que l’odeur de ma chatte est plus perceptible quand je suis excitée »

tu es restée un peu penchée, offrant ta cambrure à la vue de l’autre compère, et tu n’es pas surprise de sentir une main passer sous ta jupe, déchirer tes collants et te caresser la chatte…cette main est aussi rugueuse qu’elle en avait l’air, et celui qui l’a manie est expert en la matière, quelques instants sur ton clito, deux doigts dans ta chatte et un dans ton cul et te voilà prête à tout…

pendant ce temps le garagiste t’embrasse dans le cou, puis sur la bouche, à pleine langue tout en te malaxant les seins fermement…

tes sens sont en alerte, ta chatte et ton cul offerts, et tu te retournes vers tes 2 assaillants afin qu’ils puissent mieux profiter de ton corps…

les 2 salauds sortent leurs bites tout en te caressant, puis n’y tenant plus tu te baisses au niveau de leur queues afin de les gober tout entiers, l’un après l’autre, dans ta bouche…

« tu suces comme une reine, ouais…. la reine des putes hein ma belle ? » te dis le garagiste enfournant au maximum sa queue en toi, confirmation de son ami ne tardant pas à venir « ah ouais…quelle salope, bouffe mes couilles ma reine, vas y sale pute… »

tu es toute chaude et ses quelques insultes ont définitivement rompu toute retenue de ta part, tu sors une bite de ta bouche, de la salive coulant sur ton menton, regarde tes deux prédateurs d’un jour et leur intime l’ordre de te baiser comme une chienne, que tu veux les sentir jouir sur toi et en toi…

les 2 gars n’en reviennent pas d’avoir croisé la route d’une si belle salope, et d’un seul mouvement te soulèvent de terre pour t’amener dans le bureau ou siège un vieux canapé…

le premier s’assoit, son pote garagiste t’amène dans ses bras jusqu’à lui, et tu t’empales sur la bite du gars, face à lui, pendant que le garagiste se présente à toi pour que tu le suces encore…

après quelques instants de ramonage tu en veux plus et demandes alors au garagiste de t’enculer pendant que son pote s’occupe ton minou.

ni une ni deux il s’exécute, enfonce son sexe dans ton cul, sans précautions, mais tu es tellement chaude que ça passe sans problèmes, et tu sens alors l’une et l’autre bite te ramoner chatte et anus en même temps, t’amenant à un niveau de jouissance tel que tu es à deux doigts de l’évanouissement…ce qui n’arrête pas les 2 brutes qui continuent à te limer encore plus fort, changeant parfois de terrain de jeux en t’imposant sans que tu ne t’y opposes double vaginale et double anale, ce qui t’amènes à nouveau loin, loin, à la limite de l’inconscience…

tu cries, perdant la tête à l’apporche de l’orgasme « oui, baisez moi, encore, fort, ouais, ouais, comme ça, dans mon cul, vas y, défonces moi, fils de pute, ouais, défoncez moi le cul, la chatte, ouaaaaaaiiiiis baaaaaisez mooooi coommmme une salope, baisez moi bieeeennnnn !!! » tu sens la respiration des deux mecs qui te baisent de plus en plus rapidement, près de tes oreilles leur souffle devient animal, ils accélèrent leurs mouvements en toi, plus vite, plus fort, plus profond, leurs mains et leurs bras t’enserrent, seins, torse, fesses, tout n’est que chair à pétrir, et puis une main puissante, douce (celle du garagiste donc…)
t’enserre la gorge, fort, très fort, t’empêchant presque de respirer, te faisant tourner la tête, et là dans un cri simultané vous trois jouissez en même temps… sentir leur semence exploser en même temps dans ta chatte et dans ton cul, au plus profond de toi, sentir ces deux hommes jouir en toi exactement en même temps déclenche un cataclysme intérieur , prise de spasmes, tu trembles et respires fort de longues minutes avant de retrouver tes esprits…

les 2 hommes à côté de toi te carressent doucement la peau du dos et des fesses, cela te fait du bien un peu de douceur après tant de sexe brut, et un peu dans les nuages, toute retournée d’une telle baise, tu demandes alors au garagiste ce que vas te couter la réparation de la voiture…

« la voiture ? » dis t il, amusé…. « mais elle a rien la voiture à peine quelques éraflures à l’avant »…

Ces articles de notre blog devraient vous faire plaisir

Sandy

Sandy

Mariée et salope, j'assume pleinement ma passion pour le cul, dont j'en fais presque un métier. Ouverte à toutes les propositions, je m'amuse à repousser mes limites...

20 Comments

  1. Hummmmmm Sandy,

    Il me semble reconnaitre ce seamless…..

    Si tu voyais l’effet que cela me fait 😉

    La suite stp !

    Bisous

    • Plus je regarde cette nouvelle photo et plus je m’interroge…

      J’ai bien compris que c’est le scenario de maxence qui t’as fait le plus mouiller ton adorable petite chatte de salope (et j’en suis vraiment jaloux), mais le lieu, le fauteuil, ta tenue, ta position et le collant porté, bref l’ambiance de cette photo, me font également penser au mien….

      Serait-ce une pure coïncidence ?

  2. Sandy, tu es super bandante dans ce joli seamless, dans une pose très suggestive, je me glisserais bien en toi ainsi…

  3. je me demande si je ne prefère pas se superbe collant noir a ton collant chair ….
    très sexye et irresistible !

  4. Bonjour Sandy,
    mmmm à te voir dans cette position,j’ai envie de te donner mon sexe et mes couilles à lècher,tu enlèverai ton collant pour poser ma main sur ton vagin ainsi découvert, je glisserai mes doigts dans ta petite chatte jusqu’à sentir ta mouille dégouliner.J’irai ensuite explorer ton vagin et ton clitoris avec ma langue pour connaître le goût de ton jus mmmmm (j’aimerais bien savoir) ,je donnerai ma queue à ton vagin affamé de sexe,je te donnerai des grands coups jusqu’à t’endendre crier Sandy ,ma queue bien dure pleine de ton jus … je n’ai qu’une envie éjaculer à l’intérieur…..

  5. hummm Sandy tu est le fantasme de tous les hommes une femme offerte prête à tout pour satisfaire les fantasme de tous les hommes si tu viens sur Avignon fais moi signe, car j’ai vraiment envie de glisser ma bite dans cette chatte plus qu’appétissante….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *