Ma Femme veut que je devienne candauliste

On associe très souvent le candaulisme au désir masculin. On pense en général que la démarche vient de l’homme, du mari. Il fantasme sur le fait de voir sa femme se faire prendre par d’autres hommes, lui raconte. Celle-ci dans un désir de faire plaisir à son mari accepte. Si c’est parfois le cas, on est bien d’accord que si la femme fait uniquement ça pour faire plaisir à son mari, sans penser au sien (de plaisir), ça n’ira pas très loin. Cela met même le couple en péril.

J’ai vu sur Twitter (au fait tu nous suis ? @nylonduweb) et je connais quelques histoires où c’est en fait la femme qui voulait voir son mari devenir candauliste. Et j’ai l’impression que c’est une vraie tendance. Et autant vous le dire tout de suite, j’adore.

Ma femme, ses amants et son mari candauliste

Dangling en public

Dangling dans un parc

L’exemple le plus proche de cette démarche ? Mon couple ! Vous connaissez l’histoire, je vous l’ai raconté ici au tout début du blog, il y a 8 ans déjà. Mais attention : ma femme n’est rentrée à la maison un jour et m’a annoncé : que penserais tu si je me faisais défoncer sous tes yeux par d’autres hommes ?

Non pas comme ça.

Je vous fais un résumé rapide : j’ai en fait découvert que ma femme me trompait. Et quand je l’ai découvert, j’ai pu la regarder à l’oeuvre sans qu’elle me voit. Et à ma grande surprise cela m’a excité. Après une franche discussion, nous avons conclus que nous pourrions être heureux et épanouis sexuellement en assumant cette situation : ma femme se fait baiser et elle me raconte tout. Et parfois même, c’est moi qui lui trouve des amants…

8 ans après je peux vous dire que nous avons fait le bon choix. Bien entendu, il y a des hauts et des bas (nylons…) mais nous prenons énormément de plaisir à vivre notre candaulisme. Et à l’écrire un peu tous les jours ici.

Alicia et son mari éjaculateur précoce

réunionnaise salope

Ma femme réunionnaise est une salope

Vous avez sans doute déjà croisé sur ce blog, Alicia et David. Alicia, superbe réunionnaise, chef d’entreprise dans la mode. David, employé en restauration collective. Une belle histoire d’amour qui commence jeune. Alicia se découvre rapidement un appétit sexuel hors du commun. Ajouté à cela une furieuse envie d’être dominée dans l’acte sexuelle, de se sentir à la merci de son partenaire, et vous avez là une femme mariée qui adore jouer les salopes avec son mari.

Mais son mari a un petit soucis : il éjacule un peu vite. Forcément quand on a une femme aussi belle, on part vite. Mais c’est devenu un problème : les coït ne duraient pas.

Pour être franc, ni l’un, ni l’autre ne sait exactement qui a proposé quoi. Mais on imagine facilement l’équation. David voyant qu’il ne pouvait pas satisfaire sa femme, a surement creusé une solution. Il s’est même peut-être dit : avec une femme aussi belle qui a envie de sexe, c’est du gâchis !

Pour elle, à force de se toucher et se goder en pensant à des séances de sexe torrides, à des fantasmes… elle finit par avoir envie d’y goûter. En vrai.

Résultat, les règles sont assez rapidement fixées : le mari passe des petites annonces pour recruter des « queues » pour sa femme. Il fera un premier tri, puis soumettra les candidats à sa femme qui les rencontrera en tête en tête. En général, même si elle ne donne pas suite après, ce petit entretien se finit immanquablement par une pipe dans la voiture avec le haut-parleur branché pour que le mari puisse écouter sa femme vider les couilles d’un autre.

Les élus, et il y en a eu quelques uns, auront le droit de revoir Madame, seul ou avec Mr à côté, voir parfois participant.

Là encore, les deux amoureux y trouvent leur compte et c’est plus Madame qui est à l’origine de ces plaisirs candaulistes pour le plus grand plaisir de Monsieur. Retrouvez toutes leurs aventures candaulistes ici.

Le candaulisme, le nouvel eldorado libertin ?

Comme je vous le disais, ça fait plusieurs fois sur Twitter que je lis des histoires où c’est Madame qui a expressément proposer à Monsieur l’aventure candauliste. Et quand on y pense, c’est pas si bête.

La fidélité est un chemin parfois bien compliqué à suivre pour certains couples. Le mensonge ? C’est finalement l’arrêt du couple : l’acceptation que son couple n’est qu’une vitrine, que l’autre ne peut pas comprendre.

Alors l’infidélité contrôlée, honnête, maîtrisée, vecteur d’excitation et de plaisir pour le couple, pourquoi pas ?

C’est le pari de ces femmes qui ont envie de s’amuser, de s’amuser hors couple mais avec quand même leur mari. D’autant plus que j’ai l’impression que le mari a toujours un petit côté candauliste. Ne sommes nous pas tous fiers de voir que nos femmes plaisent ? L’hommage ultime à leur beauté, à leurs charmes, n’est il pas une bonne queue bien raide (avec évidemment leur consentement) ?

Du coup j’ai l’impression que le candaulisme a la quotte en ce moment. Pas vous ?

 

Luc

Luc

Mari comblé et candauliste de Sandy. J'adore écrire les aventures de ma femme. Mais je crois que je préfère encore les voir en vrai...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *