Ma salope de la Réunion sur un chantier

Ma femme est pleine de ressource. Certes c’est une salope assumée dans l’intimité mais elle arrive toujours à nous trouver des situations… très excitantes. Nous retournons chaque année à la Réunion, son île natale. Quinze jours minimum. Vous allez me dire 15 jours pour profiter de la Réunion, du calme, des plages ? C’est un peu ça mais ma femme a le don de tout pervertir…

Baisée par un ami

Elle a gardé quelques amis à la Réunion. Notamment un, un ami de longue date, avant que je la connaisse. Ils ne sont jamais sortis ensemble. Lui est marié. Elle aussi (à moi hein). Mais figurez-vous qu’il la baise. Si vous suivez mes articles depuis que je publie chez Sandy et Luc, vous allez vous dire qu’elle écarte les jambes tout le temps. C’est un peu plus subtil que ça, mais c’est pas tout à fait faux non plus. Si je suis candauliste, c’est que de l’autre côté ma femme adore baiser. Enfin se faire baiser pour être précis, puisqu’elle aime se faire dominer. Par un inconnu ça l’excite encore plus…

Mais là ce n’est pas un inconnu. Du tout. Pour être tout à fait franc, je ne sais plus trop comment cette situation a commencé. Elle est comme ça depuis longtemps. Lorsque nous venons à la Réunion, ce mec baise ma femme. Et en plus il la baise bien, vous allez voir.

Tenue de salope dans la boue

Il est chef de chantier. Il a une joli voiture de sport et est plutôt baraqué. Pas inventé l’eau chaude mais il a une très belle queue de black (il est métisse). Et ça il faut avouer, devant une belle queue, Alicia ne répond de rien. Ou de tout en fait. Et leurs retrouvailles sexuelles (et oui un an) n’ont rien de romantiques. D’abord ils ne sont pas amoureux (encore heureux hein), ensuite quand on se voit pour dîner ou prendre un verre, ça se passe comme de bons amis. Mais par contre quand le string tombe, et que je deviens spectateur, il l’appelle sa chienne. Et elle mouille direct. Et moi je me branle.

Tenez je vais vous parler de notre dernière fois. On se donne des rendez-vous pour baiser. Certains se donnent rendez-vous pour un pic-nique, nous c’est juste pour niquer. On arrive à l’heure. Il avait demandé à Alicia une tenue très provocante. Bien entendu elle a ça dans sa garde robe : robe noire très courte et moulante (mon Dieu quel cul), le haut de la robe étant en dentelle transparent. Pas de culotte, pas de soutien gorge, que des talons noirs vernis de 18 cm. Oui, oui bandante. Heureusement on ne s’est pas arrêté sur le chemin, ne serait ce pour prendre de l’essence. Même si en général, je trouve les réunionnaises très belles et souvent sexy, là il y aurait émeute.

Nous arrivons à l’adresse indiquée. Une barrière est ouverte sur un vaste chantier. Un vrai. Boue, béton, bétonnière, cabane de chantier, la totale. Le chantier est vide, nous sommes le soir. A l’intérieur du chantier, la Subaru de Monsieur nous fait des appels de phare. C’est donc là-bas. Nous laissons la voiture et sortons. Alicia a du mal à marcher dans la boue avec ses jolis talons. Le contraste est totale : une magnifique femme ultra sexy dans un cadre déstructuré, brut, sale, masculin… La Subaru allume plein phare. Je me dis qu’il veut nous éclairer le chemin. Mais il nous éblouit plus qu’autre chose. En fait il matte ma femme. Le jeu a commencé.

La pute de chantier

Nous arrivons à son niveau. Il sort de sa caisse : bleue de travaille, godillot plein de boue, casque de chantier. Il est resté en tenue de travail. Il me sert la main puis jette son regard sur ma femme. Qui ne l’était plus totalement à ce moment là.
« Salut toi. Je vois que tu t’es habillée comme il fallait. »
« Ah moi on me demande, j’exécute. »
« Ok suces moi. »
« Là tout de suite. »
« Tu exécutes non ? »
Il sort son énorme queue. Ma femme déjà à genoux dans la boue le suce en guise de bonjour. Oui le jeu a vraiment commencé.

Je me recule un peu pour apprécier la scène. Même si nous sommes en plein air, et qu’il ne fait pas totalement nuit encore, il n’y a pas grand risque d’être vu. Le chantier est vaste, fermé au public et pas de vis à vis. Mais tout de même. La voir pomper comme ça dans la boue, dehors. Ca fait quelque chose. Oui bander, c’est ça.

La situation nous excite beaucoup tous les 3. Le chef de chantier joue avec la tête de ma femme et ses cheveux pour mieux se faire sucer. Ses petites lèvres indiennes, maquillées au rouge lèvre sur ce gros sexe caramel.
« Allez viens, on va voir si t’aurais fait une bonne pute de chantier. »
Il l’emmène dans la cabane de chantier. Je les suis.

Si vous n’avez jamais vu une cabane de chantier, c’est comme vous l’imaginez : exigu, avec un bureau, une chaise en formica, des posters de nanas à poil sur les murs, une forte odeur de poussière et de peinture, un cendrier plein… bref une cabane de chantier. Il s’assoit et lui demande de le sucer comme une pute. Ca ne veut pas dire grand chose mais ça met dans l’ambiance.

Une fois de plus elle se retrouve à genoux par terre en train de le pomper.
« Voilà, oui prend bien les couilles dans ta bouche. » Elle ne lésine pas. A la voir s’agiter, je vois bien qu’elle prend son pied dans cette situation.
« Lève toi. » Il la prend pour la plaquer contre le bureau. Tout en la tenant d’une main, il remonte rapidement sa robe. Et la prend. Sa robe noir prend toute la poussière du bureau. Son visage est tout proche d’un de ces vieux posters X. Elle crie de plaisir. Lui a manifestement envie de parler.
« Alors si c’était toi la récompense que j’offre à mes gars hein ? »
En deux coup de reins, excitée, elle réponds : « Oui pourquoi pas. Mais faut me payer ».
« Ah t’as vraiment envie de faire la pute de chantier ! »
« Oui. »
« 50€ la pipe, 100€ la baise. »
Tout en essayant de reprendre son souffle, elle continue la conversation : »Oh c’est pas cher ! Avec la qualité de mes prestations ! »
« C’est vrai que t’es une bonne salope mais bon ce sont des ouvriers ! »
« C’est vrai… ok ».
Impossible de dire si elle pensait vraiment que ça allait arriver ou pas à ce moment là. Mais sa réponse a manifestement beaucoup excité le chef de chantier qui lui tira les cheveux pour la faire cambrer un peu plus.
« Mais bon, c’est d’abord le patron qui essaye. »
Le bureau tapait contre le mur. Les brides de la robe avaient fini par tomber, elle était seins nus. La robe n’était plus qu’un vague tissu enroulé autour de la taille de ma femme. Ses talons aiguilles n’avaient pas bougé.

« Allez vient tout prendre dans la bouche, viens éponger. »
Il la remet par terre. Cette fois-ci ses longues jambes sont de côté et il lui plaque le visage contre sa queue. Il a lui tape les joues avec. Elle pour ne pas tomber, s’accroche avec ses mains à ses cuisses. Lui trempe sa queue  dans sa bouche pour finir par se branler dedans. Puis un long râle, quelques gouttes blanches qui perlent sur la peau noire de ma femme. Elle avale. Elle avale tout. Quelques longues minutes sont nécessaires pour bien nettoyer le pénis de monsieur avec la bouche de ma femme.

« J’ai adoré » lui dit-il.
« Moi aussi » avoue t elle dans un sourire gêné.

Nous repartons. J’ai adoré aussi…

Vos recherches coquines pour arriver ici :

  • comment pervertir son homme
  • elle passe pour une salope histoire
  • histoire ma femme ce fait baisers sur un chantier
  • je la baise sur un chantier
  • photo baise chantier
  • putes de chantier
  • salope reunionaise en srting rouge
Couple candauliste invité

Couple candauliste invité

Nous ouvrons régulièrement le blog aux couples candaulistes qui ont envie de partager leurs aventures.

11 Comments

  1. Bonjour,
    Votre histoire me fait bander, tu a une bonne salope entre les mains profite en bien, j ai adore votre histoire, continuer comme ça!!
    Humm j adore le faite que vous ayez de parler du faite de la payer pour tailler des pipes et se faire baiser , ca, ça fait bien pute!!
    Moi,J adorerai voir ma femme se faire baiser par un pote et puis comme ca j aurai de bonne raison de la traiter de salope et de pute!!
    Et puis essaye de convaincre ta pute de s exiber un petit en photo!!?
    Encore merci pour vos aventures , continuer comme ça , vivement la suite!!!

  2. @François : merci pour tes encouragements ! J’en profite un max, elle aussi, et du coup tous les mecs qu’on rencontre aussi ! Oui j’avoue que lorsqu’elle accepte cette idée de faire la pute, j’ai bandé grave. Pour les photos je la relance mais elle a un peu peur du web. Vu son boulot et tout, elle veut pas qu’on découvre son côté salope. Bon je sais que c’est pas beaucoup mais sur les deux bouts de photos que j’ai pu mettre on peut voir déjà qu’elle a des très belles jambes…

    • Tu a pas préciser mais elle est repartit du chantier sans essuyer le sperme que le mec à gicler sur elle?

      • Dsl je me suis tromper dans ma question, par contre qd c comme ca , qu’elle avale le sperme d un autre mec, tu l embrasse juste apres?

        • nope je suis pas fan donc du coup pas de bisous et j’attends qu’elle se soit bien brossé les dents ? surtout qu’elle adore ça avaler les mecs

  3. Salut
    Pas de nouvelles aventure à nous raconter??
    Je pense pas que je soit le seul à attendre patiemment ?

    • Hello François !
      Dis je me trompe où ma femme te plait ?
      Bon je lui ai reparlé de mettre des photos sur le blog et elle est toujours contre :p
      question histoire oui je vais en envoyer une autre à Sandy, en espérant être publié sur son blog !

      • Salut,
        C’est surtout ce que fait ta femme qui me plait!!
        Je peux pas savoir si elle me plait avec les photos qu’elle t autorise à mettre ?
        alors quand est il de ton histoire??
        Je suis impatient de la connaître!!
        Bonne journée

        • oui je comprends
          j’adorerais vous monter son bon cul de salope qui donne vraiment envie
          elle n’hésite pas à l’offrir mais en vrai pas sur le web :p
          j’attends la publication par Sandy de mon histoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *