Mes toutes premières photos de libertine et mes premières baises candaulistes

J’aime bien de temps en temps jeter un petit coup d’oeil dans le rétro. Cela fait maintenant quelques années que j’assume pleinement mes envies de libertines, mes fantasmes candaulistes, mes inspirations d’authentique salope. Je les vie à fond et vous fait partager mes aventures coquines ici (ce qui m’excite aussi).

Et du coup je suis retombée sur cette série de photos. On peut dire que c’est ce petit copain de l’époque qui m’a fait découvrir le libertinage et le candaulisme. Je n’étais pas farouche et n’était jamais contre une petite baise en extérieur ou des jeux coquins, mais me faire sauter devant mon mec, encore jamais fait.

Ce petit copain était fétichiste des collants, nylons et talons aiguilles. Je n’hésitais pas à l’aguicher régulièrement avec ça et ça marchait à tous les coups.

Une exhibe en pleine rue

Puis un jour il eut envie de m’exhiber dans la rue. Et ça m’a plu. C’était cette petite exhibe dont je vous parlais ici.
En plein hiver, je me baladais en escarpins, bas chairs brillants et mini jupe. On s’est baladé sur un grand boulevard parisien vers 23h.

exhibe en nylon dans la rue

Les phares des voitures faisaient ressortir mes jambes dans la nuit, on a même passé plusieurs fois les passages cloutés pour offrir ce spectacle. Même si je ne montrais pas mon cul, je sentais que j’étais maté et que les mecs comprenaient bien mon petit jeu.

exhibe en nylon dans la rue

Preuve ultime : on m’a même demandé à combien je faisais la pipe. Je pense qu’aujourd’hui, je dirais « 150€ » et si le mec me dit oui j’irais jusqu’au bout du jeu. A l’époque je n’ai pas osé.

Je vous avouerais que ce petit jeu m’avait bien lancé.

Me faire baiser par son copain

Quand quelques semaines plus tard, mon homme me demandait de poser pour lui, j’ai dit oui.

exhibe en porte-jarretelles

Puis il m’a avoué qu’un de ces copains lui avait parlé de moi en des termes élogieux mais un peu vulgaire.
« Il m’a dit qu’il te trouvait bandante ».
« Je vais prendre cela comme un compliment ! »
« Oui c’est le cas. Je lui envoie tes photos en porte-jarretelles ? »
« Oui. »

exhibe en porte-jarretelles

On venait de monter d’un cran le game.

Photo envoyée, réponse quasi immédiate.
« Mais tellement bandante ta meuf !! tu la partages quand ?! »

Le copain en question ne savait pas que j’avais dit oui pour envoyer la photo.
La réponse de mon copain :
« Ben en fait, c’est elle qui était ok pour envoyer la photo. »
« Oh merde, c’est pas vrai. Tu la remercieras de ma part alors ».

2ème texto direct :
« Je me disais que je voyais pas bien son cul… »

Le jeu monte encore d’un échelon.

Je prends cette pose et dis à mon mec de lui envoyer.

exhibe en porte-jarretelles

Réponse :
« Quel cul… ça donne grave envie de le prendre ! Pas gentil de faire ça ! »

Puis sans me consulter mon copain réponds dans son excitation :
« Si t’es là d’ici une demi heure, tu peux venir la baiser. »

Réponse : « J’arrive. »

J’étais très étonnée par ma réaction : j’étais très excitée par cette situation. En fait je me sentais tout à fait capable de le faire, j’en avais envie.
Je dis à mon copain : « T’es sur que tu vas assumer de voir ta femme se faire prendre devant toi ? »
« J’avoue je suis très excité et en même temps ça me fait très peur. Je veux tenter. »

Il me roule une grosse pelle. Puis il me lèche. J’étais aux anges.

Puis on frappe. Je ne prends pas la peine de me rhabiller.

Il rentre.

« Alors comme ça je suis bandante ? » J’étais à fond dans le jeu.
« Oui » dit il presque timidement.
« Viens me montrer ça. »
Il s’approche, je lui descends la braguette et le met en bouche direct.

En même temps que je le suce, je fixe mon copain droit dans les yeux avec un air de dire :
« Alors la bite de ton pote dans ma bouche, t’assumes ? »

Et oui il assumait.

Et le pote en question s’est rapidement lâché. Il commence à mettre ma bouche vers ses couilles pour que je lui lèches. Puis décida de me prendre en levrette.

Il me baisait bien. Vigoureusement, sans fioriture. Je le sentais caresser mes bas nylons que manifestement il aimait bien. Les coups secs de son bassin me donnaient énormément de plaisir, comme ses fessées en me traitant de salope.

J’avoue je laissais libre court à mes élans de salope.

Mais ce ne fut pas très long.

Quelques coups de queue supplémentaires et il mit sa queue à hauteur de mon visage pour décharger tout son sperme sur ma bouche. Je l’avalais avec gourmandise tout en fixant à nouveau mon chéri, qui était rouge de plaisir et d’excitation. Moi j’étais plutôt blanche de sperme du copain.

Et après nous sommes allés gentiment prendre une petite bière tous les 3 au bar du coin…

C’était mes premiers pas dans le candaulisme…

Lady Nylon

Lady Nylon

Lady Nylon, superbe asiatique aux courbes démoniaques, répond aux désirs de ses différents amants avec une ferveur rare. Les collants, bas nylons et talons aiguilles sont ses armes préférées. Elle nous raconte ses histoire avec délectation...

4 Comments

  1. Quand je vois ces bas sur de si jolies jambes, je glisserais bien mon sexe sous le tissu pour me branler dedans…

  2. C’est vrai que ce cul est bandant! J’aurais bien aimé être à la place du copain pour en profiter !. Chanceux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *