Mon cul en collant fait table de signature

Tiens ça fait un petit moment que je ne vous ai pas parlé de mon boulot et des frasques de mon boss. C’était la semaine dernière en pleine après midi. J’avais préparé le matin même un contrat que mon boss allait tenter de « closer » dans la journée. Plutôt un petit contrat mais qu’une fois signé pourrait en amener d’autres plus gros.

Notre client est une jeune boite. Tout comme son patron. Genre 25, 26 ans. J’avais senti mon patron agacé d’avoir un peu de mal à faire signer le contrat à un petit jeune. Il avait déjà dû consentir une ristourne pour amadouer le petit. Bref mon patron, et moi même, espérions que cela se fasse cette aprèm.

Je n’avais pas trop de nouvelles dans l’après midi, j’ai même pensé que c’était loupé pour cette fois-ci, surtout quand mon boss m’a appelé pour me dire : « Sandy, vous pouvez venir dans mon bureau. Sans culotte mais avec votre collant merci. » Surement la pipe habituelle du patron ou un petit moment de bonheur pour ses yeux de vieux bonhomme.

Je vais aux toilettes. Enlève mes collants, enlève ma culotte, remets mon collant, direction le bureau du boss. Je frappe. « Entrez ».
Quelle surprise quand je vois le jeune chef d’entreprise., notre (futur ou ex) client encore dans le bureau. Je ne sais pas si il était déjà là quand mon boss m’a appelé au téléphone.
 » Monsieur, que puis je pour vous ? »
« Tenez, penchez vous sur mon bureau. »
Il m’indique l’emplacement, je m’exécute.
 » Ne bougez plus ».

Il relève ma jupe, laissant apparaître mon cul sans culotte et en collant chair transparent.
 » Vous voyez ce beau cul mon cher Philippe ? »
« Euh oui… »
 » Et bien je vous l’offre quand on signera le troisième contrat. »
Je ne bouge pas.
 » En attendant, signer ce premier contrat, le début je l’espère d’une longue collaboration. »
Il pose sur mon cul une pochette carton avec j’imagine à ce moment là le contrat dessus. Je sens le Philippe tout proche de moi, je vois ses chaussures au niveau de mes talons aiguilles. Une légère pression se fait sentir sur mes reins : il est en train de signer le contrat sur mon cul !

« Félicitations mon cher Philippe ! ».
Je ne bouge toujours pas, ils se serrent la main. Mon patron fait claquer mon collant avec un papier. J’ai pu voir en rentrant dans mon bureau que c’était un billet de 100€. Il me met une bonne tape sur les fesses : « Merci ma chère Sandy, vous pouvez retourner à votre bureau. »

Je me relève, la jupe tombe toute seule. Je tourne les talons.
« Messieurs. » Et je m’en vais.

Bon j’avoue au delà du petit billet de 100€, j’ai beaucoup aimé ce petit moment… c’est mal ?

Voilà la vision qu’a eu ce bon petit Philippe :

 

Vos recherches coquines pour arriver ici :

  • femme exib
  • histoire de salope
  • ma femme cette salope
  • j\exhibe ma femme
  • exhib ma femme
  • j exsibe ma femme
  • ma femme ma salope
  • ma femme est exhib
  • ma femme cochonne

Ces articles de notre blog devraient vous faire plaisir

Sandy

Sandy

Mariée et salope, j'assume pleinement ma passion pour le cul, dont j'en fais presque un métier. Ouverte à toutes les propositions, je m'amuse à repousser mes limites...

9 Comments

  1. avec une telle vue, il a du bander à mort le Philippe !! il a dû humidifier son calbute ! lol!
    Je n’aurais pas pu resister à me frotter à ton bon petit cul et ta magnifique petite chatte !

      • Bonjour chère Sandy, j’aurai été à la place de Philippe huumm et surtout quel collants tu ne mets que des collants en général? desfois des bas?

        • Bonjour Sandy j’aimerai bien dans les collants marron très foncés que tu enfile me masturber dedans c’est surement pas possible?

      • exactement, je pense que j’aurais été intimidé aussi mais ça n’aurait pas empêché une magnifique trique

        • 🙂 j’adore sentir les triques des mecs, je me sens valorisée par une bonne queue qui bande pour moi. C’était le cas avec ce cher Philippe !

  2. j’aurais néanmoins apprécié une petite avance … un échantillon … au moins avoir le droit de caresser doucement ce magnifique fessier en collants ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *