Mon stage d’infirmière salope

La semaine dernière j’ai fait un très court séjour à l’hôpital. Je vous rassure rien de grave mais j’ai du dormir deux nuits là-bas. Vous me connaissez, j’aime les endroits insolites et tout de suite je m’imagine certaines choses. Et vu ma liberté sexuelle, je sais que tout est possible. Même si le premier soir j’étais vraiment exténuée et dans les vapes, j’ai pu tout de même remarquer un bel infirmier de nuit métisse.

Je l’ai appelé une fois juste avant de m’endormir pour être sûre de ce que j’avais vu passer. Et oui, un très bel homme. Un infirmier métisse noir, corps d’athlète, très charpenté mais très attentionné. J’ai tout de suite gambergé. J’appelle mon mari le lendemain avant qu’il ne passe me voir. Je lui explique ce que j’ai derrière la tête. « Fonce ma chérie. »

Le soir d’après j’étais physiquement beaucoup mieux après ma bonne nuit de sommeil et les médoc. Vaut mieux, je sortais le lendemain. Luc était passé me voir. Et ce cochon trépignait d’impatience. Le soir s’annonce.

Vers 23h je sonne mon bel infirmier.
« Que se passe-t-il Madame ? »
« Ah écoutez… euh c’est un peu spécial. J’ai toujours rêvé de faire l’infirmière. Je ne suis pas du tout dans le milieu médical mais l’image de l’infirmière me plait beaucoup. »
« Ah. Euh oui. Ecoutez je peux vous faire une liste des bonnes écoles demain si vous le souhaitez. »
« Oh oui rassurez-vous je ne comptais pas apprendre le métier d’infirmière ce soir ! Juste « jouer à l’infirmière ».
« Je suis désolé je ne comprends pas. »
« En fait, je vais être plus directe : j’aimerais jouer à l’infirmière salope. Il me manque la tenue, enfin j’en ai une partie. » Et là je soulève ma couverture. Sous ma blouse de patient, j’avais mis un jolis porte-jarretelle blanc avec de beaux bas blancs que Luc m’avait amené dans la journée.
L’infirmier est reste bouche bée.

img-25632010df

« Euh. »
« Il me faudrait donc une petite blouse blanche et votre autorisation pour me balader avec vous dans le service. Ah il faudra aussi me baiser. Et comme il faut. »
« Euh (bis) + un petit sourire. »
« Vous savez ce que cela veut dire candauliste ? »
« Non pas du tout. »
« Je vais vous montrer. J’appelle mon mari. »
« Mais Madame… »
« Pas d’inquiétudes, faites moi confiance. »

« Chéri ? »
« Oui ? »
« Ecoutes j’ai fait ma proposition à Mr l’infirmier. Certes il est surpris mais il n’a pas encore dit non. Peut-être pourrais tu lui donner ton autorisation ? »
« Oui passes le moi. »

« Bonsoir ».
« euh bonsoir »
« Ca doit vous paraitre un peu incongru mais ma femme a très envie de jouer les infirmières. Nous sommes un couple très libre et j’adore savoir qu’elle se fait baiser. Vous la trouvez bandante ? »
« Oui.  » le ton se veut plus ferme.
« Bon et bien vous la prenez en stage pour la nuit ? »
« Pourquoi pas…. »
« Vous avez déjà baisé des infirmières à l’hôpital ? »
« Oui. »
« Ok et bien je veux que ma femme soit la pire salope que vous ayez jamais baisé à l’hôpital. Vous avez carte blanche. »
« Ok. »
« Amusez-vous bien. »
« Merci. »

L’infirmier me repasse mon téléphone. Je venais de réussir mon entretien de stage.

Vos recherches coquines pour arriver ici :

  • infirmiere saloppe
  • recits infirmiere salope

Ces articles de notre blog devraient vous faire plaisir

Sandy

Sandy

Mariée et salope, j'assume pleinement ma passion pour le cul, dont j'en fais presque un métier. Ouverte à toutes les propositions, je m'amuse à repousser mes limites...

7 Comments

    • Effectivement en général non. Ils peuvent me sodomiser, se vider dans ma bouche, me faire lécher ce qu’ils veulent… mais embrasser non. Sauf gros coup de coeur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *